Violences des jeunes : la secrétaire d'État Sarah El Haïry pointe "un phénomène d’hyperviolence"

Publié
Durée de la vidéo : 8 min.
el hairy
FRANCEINFO
Article rédigé par
S. Khaldoun - franceinfo
France Télévisions

Sarah El Haïry, secrétaire d’État chargée de la Jeunesse et de l’Engagement, est l’invitée du 23h de franceinfo, dimanche 14 mars, pour évoquer la violence croissante chez les jeunes. 

Le gouvernement relancera en mai un plan national de lutte contre les bandes violentes. Elles ne sont pas nouvelles, mais il y a un phénomène d’hyperviolence. Aujourd’hui, c’est jusqu’à la mort. Cette hyperviolence est accentuée et accélérée par les réseaux sociaux, qui ont une part de responsabilité. Il y a l’effet de l’image aussi. Ces générations sont des enfants, de 11 à 16 ans souvent, et notre responsabilité est de créer un bouclier qui les protège. L'école doit prendre sa part, il faut aider les parents aussi. L'adolescence est un âge où nous avons besoin de repères très forts et très fermes, explique Sarah El Haïry, secrétaire d’État chargée de la Jeunesse et de l’Engagement.

Le service universel deviendra “obligatoire”

Le service national universel existe depuis 2019 et il est basé sur le volontariat. Dans quelques années, il deviendra obligatoire parce que c’est un grand moment d’unité pour se connaître et créer son chemin. La jeunesse ne vit pas de temps de communion. Si on veut un pays uni qui se comprend, il faut provoquer ce dialogue entre un jeune d’Argenteuil (Val-d'Oise), d’Aurillac (Cantal) ou de Nantes (Loire-Atlantique), estime-t-elle sur franceinfo dimanche 14 mars.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Gouvernement de Jean Castex

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.