VIDEO. Syndicat "Avenir lycéen" : "Je ne connais pas de ministre de l'Éducation qui puisse manipuler les syndicats", assure François Bayrou

François Bayrou haut-commissaire au Plan et président du MoDem réagit aux révélations de Mediapart et Libération sur Jean-Michel Blanquer, soupçonné d'avoir téléguidé le syndicat "Avenir lycéen" pour qu'il soutienne les réformes du gouvernement.

FRANCEINFO / RADIO FRANCE

"Je ne connais pas de ministre de l'Éducation qui puisse manipuler les syndicats", a déclaré jeudi 26 novembre sur franceinfo François Bayrou, ancien ministre de l'Education nationale lui-même alors que le titulaire actuel du poste, Jean Michel Blanquer est au cœur d'une polémique ces derniers jours, depuis les révélations de Mediapart et Libération. Le ministre est soupçonné d'avoir téléguidé le syndicat "Avenir lycéen" pour qu'il soutienne les réformes du gouvernement.

Je ne connais pas de ministre de l'Éducation qui puisse manipuler les syndicats. Ceci n'existe pas. Quel que soit le degré.

François Bayrou

à franceinfo

Un membre du syndicat lycéen est soupçonné d'avoir dépensé une partie des subventions : "Quand il y a subventions à une organisation, il faut un contrôle, il faut être présent", a affirmé François Bayrou.

Mais faut-il parler d'affaire d'État ? L'ancien ministre de l'Éducation nationale ne le pense pas : "L'espèce de présentation hyperbolique d'un risque formidable parce qu'un jeune lycéen a mal utilisé sans doute la carte bleue du syndicat, franchement, par rapport au temps de crise que nous vivons, par rapport à ce qui nous attend et à ce qui vient, à ce qui attend tous ces jeunes qui sont là, ça ne me parait du même ordre de grandeur", a-t-il estimé.

"C'est une anomalie qui doit être sanctionnée si elle doit être sanctionnée", a-t-il ajouté. La France Insoumise réclame une enquête parlementaire. François Bayrou a réagi par un éclat de rire : "C'est tellement disproportionné !", a-t-il lancé.

François Bayrou, sur franceinfo, le 26 novembre 2020.
François Bayrou, sur franceinfo, le 26 novembre 2020. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)