Cet article date de plus d'un an.

Projet de loi contre les séparatismes : l'idée c'est "pas un euro d'argent public aux associations qui sont des ennemies de la République", annonce Marlène Schiappa

L'objectif de ce texte qui sera présenté dans les prochaines semaines est, selon la ministre déléguée à la Citoyenneté, de "s'opposer au financement d'associations s'il est démontré que celles-ci ne respectent pas les valeurs de la République".

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
La ministre déléguée à la Citoyenneté Marlène Schiappa, invitée du 8h30 franceinfo dimanche 26 juillet 2020. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

"La République, elle s'incarne beaucoup trop par ce qu'elle n'est pas", affirme vendredi 4 septembre sur franceinfo Marlène Schiappa, ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur, chargée de la Citoyenneté, alors qu'un projet de loi contre les séparatismes doit être présenté dans les prochaines semaines.

"La République, elle est une et indivisible. Et donc tous les gens qui ne veulent pas respecter les lois de la République, qui veulent que les règles de leur groupe à part prennent le pas sur les lois de la République, nous devons les combattre, défend Marlène Schiappa. Surtout quand il y a derrière une idéologie violente qui vise à renverser la République ou à l'attaquer de manière violente".

Pemettre aux maires de s'opposer au financement d'associations

La ministre indique que dans ce projet de loi doivent figurer "des outils juridiques pour répondre actuellement à des zones grises", alors que depuis le début du quinquennat, "ce sont 240 lieux qui ont été faits fermer par l'administration", indique-t-elle. "L'idée, c'est de pouvoir doter les élus d'un pouvoir d'action".

Marlène Schiappa promet également une charte et un contrat d'engagement "sur les questions de laïcité avec les associations". "L'idée directrice est simple, c'est 'pas un euro d'argent public aux associations qui sont des ennemies de la République'. Le ministère de l'Intérieur pourra désormais s'opposer au financement d'associations s'il est démontré que celles-ci ne respectent pas les valeurs de la République", conclut la ministre.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Gouvernement de Jean Castex

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.