Projet de loi contre le "séparatisme" : "Affirmer la primauté des lois de la République, c’est le but", précise Marlène Schiappa

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 9 min.
Projet de loi contre le « séparatisme » : « Affirmer la primauté des lois de la République, c’est le but », précise Marlène Schiappa
France 2
Article rédigé par
C. Roux - France 2
France Télévisions

Marlène Schiappa, ministre déléguée chargée de la Citoyenneté, est l’invitée des "4 Vérités", mercredi 3 février.

Le nombre de féminicides est passé de 146 à 90 en 2020. Quelle leçon tirer de cette baisse ? "C’est 90 de trop. […] Il y a une baisse historique, c’est la première fois depuis plus de 15 ans que l’on passe sous la barre des 100. Cela veut dire que quand il y a une mobilisation de toute la société, cela produit ces effets", explique Marlène Schiappa, ministre déléguée chargée de la Citoyenneté, invitée des "4 Vérité" mercredi 3 février.

Le projet de loi contre le "séparatisme" est débattu à l’Assemblée nationale. "Ce projet de loi vise en premier lieu à mieux lutter contre l’islamisme radical qui est le terreau du terrorisme", précise Marlène Schiappa. Le droit a fait 41 contre-propositions, estimant que le gouvernement a raté sa cible, notamment une réforme de la Constitution. "Affirmer la primauté des lois de la République sur tout autre système normatif, y compris religieux, c’est le but de cette loi", assure la ministre.

"La question du voile fait écran de fumée"

L'opposition vous a reproché de ne pas avoir traité le sujet du voile. "La question du voile, qui est importante, fait écran de fumée. On en vient à un débat assez manichéen de pour et contre le voile et en fait on ne parle pas du reste, notamment des mesures sur les cultes ou la dignité humaine", précise Marlène Schiappa.

La loi prévoit un contrat d’engagement républicain pour les associations, avec par exemple certains principes, comme le respect de l’égalité homme-femme. "Il y aura plusieurs types de contrôles, d’abord par les maires […], les services de l’État, les cellules locales de lutte contre l’islamisme, la radicalisation et le repli communautaire, c’est leur travail, lorsqu’il y a une alerte, d’aller contrôler", conclut Marlène Schiappa.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Gouvernement de Jean Castex

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.