Cours à distance pour les non vaccinés en cas de contamination dans une classe : "On stigmatise une partie des élèves", dénonce la FCPE

Nageate Belahcen, la co-présidente de la FCPE, a réagi aux annonces de Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Éducation nationale, qui a expliqué plus tôt dans la matinée que les lycéens et collégiens non vaccinés devront suivre leurs cours à distance, si un cas de Covid-19 est détecté dans leur classe à partir de la rentrée de septembre.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Jean-Michel Blanquer, sur franceinfo, mercredi 28 juillet. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

"On stigmatise une partie des élèves qui dépendent du choix de leurs parents" de les faire vacciner ou non, a réagi sur franceinfo mercredi 28 juillet la co-présidente de la FCPE Nageate Belahcen, après les annonces de Jean-Michel Blanquer. Le ministre de l’Éducation nationale a en effet expliqué ce mercredi sur franceinfo que les lycéens et collégiens non vaccinés contre le Covid-19 devront suivre leurs cours à distance, si un cas de Covid-19 est détecté dans leur classe à partir de la rentrée de septembre.

franceinfo : Que vous inspirent les annonces du ministre de l’Éducation nationnale ?

Nageate Belahcen : Il va y avoir un impact encore plus important de cette pandémie sur les élèves, puisqu’on stigmatise une partie d'entre eux, alors qu'ils dépendant du choix de leurs parents. On est en train de leur dire qu'ils n'auront pas les mêmes droits que les élèves qui seront vaccinés. C'est quand même assez fort comme message. Ce n’est pas du tout ce qu’on attendait du ministère.

Vous craignez un souci d’organisation ?

Si on maintient les vaccinés en cours, ça signifie que le professeur restera en cours. Et que vont devenir les élèves qui vont être en éviction chez eux ? Qu'est-ce qui va être mis en place pour ces élèves-là ? Pour pouvoir faire les cours à distance, il faudrait que les professeurs soient disponibles. Or, si les professeurs sont en classe, ils ne sont pas forcément disponibles pour faire cours à distance. Je ne vois pas bien comment on va pouvoir équiper tous les établissements de France de visio-conférences. Ça va être très, très compliqué à mon avis.

Le ministre de l’Éducation nationale promet des centres de vaccination près des établissements scolaire. Qu’en pensez-vous ?

Ça pose quand même une question de légalité. Aujourd'hui, les parents emmènent leurs enfants se faire vacciner, ce n'est pas une autorisation qui est écrite. Et là, on nous explique qu’un papier signé par les parents va pouvoir faire foi pour pouvoir faire vacciner son enfant. On se substitue quand même au rôle des parents aussi, sur ce volet-là. Je trouve que faire appel à ce type de barnum, géré par l’ARS, n'est pas une solution de l'Éducation nationale. Donc finalement, on n'est pas du tout dans le cadre scolaire. Nous, on confie nos enfants à l'Éducation nationale et pas au ministère de la Santé.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Gouvernement de Jean Castex

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.