Gestion de l'épidémie : des perquisitions qui font désordre au sein du gouvernement

Les perquisitions menées au ministère de la Santé et chez plusieurs ministres interviennent au plus mauvais moment pour le gouvernement. Le décryptage de notre journaliste politique, Alexandre Peyrout.

Des perquisitions dans des ministères, des domiciles de ministres, des images qui font désordre alors que le gouvernement essaye de montrer qu'il gère correctement la deuxième phase de l'épidémie de coronavirus. Le gouvernement a essayé de dédramatiser cet épisode, intervenu jeudi 15 octobre. Le Premier ministre Jean Castex a soutenu de manière très appuyée le ministre de la Santé, Olivier Véran, lui accordant une confiance "totale". Il avait déjà été soutenu par le président de la République la veille.

L'affaire des masques

C'est en effet le ministre de la Santé qui est dans l'embarras, rappelle Alexandre Peyrout, parce qu'il est en poste, et parce qu'il traine "comme un boulet" la gestion des masques au début de l'épidémie. Interrogé dans "Vous avez la parole" sur France 2, il a répondu de façon lapidaire. "Des perquisitions ont été faites, dans l'ensemble des services du ministère. Elles se sont déroulées dans de bonnes conditions. C'est une affaire de justice, je n'ai pas à la commenter et je n'en ai pas envie", a-t-il dit. Difficile d'anticiper désormais la procédure à venir.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le ministre de la Santé, Olivier Véran, lors d\'un point hebdomadaire sur la situation épidémique, le 8 octobre 2020.
Le ministre de la Santé, Olivier Véran, lors d'un point hebdomadaire sur la situation épidémique, le 8 octobre 2020. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)