Cet article date de plus d'un an.

Bien-être animal : la colère des éleveurs de visons devant fermer d'ici 2025

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Bien-être animal : la colère des éleveurs de visons devant fermer d'ici 2025
France 3
Article rédigé par
D. Migniau, A. Le Canu, E. Desramé - France 3
France Télévisions

C'est l'une des mesures fortes annoncées par la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili dans le cadre de son plan pour le bien-être animal. Elle a annoncé la fermeture des élevages de visons pour leur fourrure d'ici à 2025. C'est un coup de massue pour les éleveurs. 

Dans l'Orne, à Rives-d'Andaine, l'élevage de visons d'Alain Desvaux avait ouvert ses portes à France 3 l'année dernière. 10 000 peaux y sont produites chaque année et la grande majorité est exportée vers la Chine. Alain Desvaux gère cette entreprise depuis 33 ans. Il estime que la décision de Barbara Pompili de fermer les élevages de visons d'ici 2025 n'est pas fondée et que ses animaux ne sont pas maltraités.

Une annonce politique qui signe la fin d'une activité

"On est dégoûté car ce sont des règles politiques qui n'ont rien à avoir avec le bien-être animal", estime le responsable de l'élevage. "Même si les animaux sont en cage, on a de très grandes cages et ils sont bien soignés", ajoute-t-il. Alain Desvaux devra arrêter son activité dans cinq ans. Ce délai accordé par la ministre de la Transition écologique doit permettre aux éleveurs de se reconvertir. Cette annonce politique signe la fin d'une activité. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.