Mort de Jacques Chirac : les Japonais saluent un homme amoureux de leur culture

Au cours de sa cinquantaine de visites au Japon, Jacques Chirac a su montrer sa connaissance de la culture du pays du Soleil levant, entre sa passion pour le sumo et son amour des arts.

FRANCE 2

Si sa présence aux matches de l'équipe de France de football a marqué la Coupe du Monde 1998, Jacques Chirac n'était pas particulièrement fan de ce sport. En revanche, passionné par le Japon, il appréciait les combats de sumo. Au pays du Soleil levant, certains se souviennent de l'ex-président. "Jacques Chirac, il incarnait la classe et le luxe à la française, à une époque où votre économie était très forte", témoigne Hiroshi Mizogushi, qui a appris l'art des crêpes en France avant d'ouvrir un restaurant au Japon.

Un tournoi de sumo porte le nom de Jacques Chirac

Dans les journaux nippons, le décès de Jacques Chirac est traité en une. "Il connaissait très bien l'art japonais. Tous les médias disent qu'il a très bien aimé le Japon, et qu'il connaît très bien le Japon", traduit Yoshi Hirota, un journal entre les mains. Fin connaisseur, Jacques Chirac collectionnait les enregistrements vidéo des combats de sumo, un sport millénaire dont il ne ratait sous aucun prétexte un combat lors de ses séjours au Japon. Un tournoi porte même son nom là-bas.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président Chirac en novembre 1996, à Fukuoka, au Japon félicitant les lutteurs avant un grand match. 
Le président Chirac en novembre 1996, à Fukuoka, au Japon félicitant les lutteurs avant un grand match.  (JIJI PRESS / AFP)