Mort de Jacques Chirac : le "bourdon" de Notre-Dame sonne pour l'ancien président

Le bourdon de Notre-Dame a retenti pour Jacques Chirac, lundi 30 septembre. C'était la première fois depuis l'incendie de la cathédrale. Une sorte de prélude à la messe donné en hommage à l'ancien président décédé jeudi.

FRANCE 2

La journée de deuil et d'hommage en l'honneur de l'ex-chef de l'État a été riche en émotions, lundi 30 septembre. Son cercueil a été porté par ses anciens gardes du corps dans la nef de l'église Saint-Sulpice à Paris. Le clan Chirac est au premier rang. Bernadette Chirac, trop faible, n'a pu assister qu'à la première messe célébrée aux Invalides dans l'intimité familiale. C'est justement dans la cour des Invalides que les honneurs militaires ont été rendus à l'ancien président. Emmanuel Macron, chef des armées, salue son prédécesseur en silence.

"Il me manque, je l'aimais vraiment bien"

Puis le cortège traverse les rues de Paris sous les applaudissements d'anonymes. Si la foule l'attend à l'extérieur de Saint-Sulpice, à l'intérieur un rassemblement de dirigeants comme on en a rarement vu accueille la dépouille de Jacques Chirac. Des personnalités de gauche, de droite sont là. "On est tous un peu orphelins", commente Jean-Paul Delevoye, haut commissaire aux retraites. "La France a besoin de moments comme ça, en ce moment", assure François Bayrou, président du MoDem. "Il me manque, je l'aimais vraiment bien", affirme Bill Clinton, ex-président des États-Unis.     

Le JT
Les autres sujets du JT
Jacques Chirac, en 1983.
Jacques Chirac, en 1983. (JEAN-PIERRE MULLER / AFP)