Cet article date de plus de deux ans.

Mort de Jacques Chirac : il a été un homme politique aux multiples paradoxes

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Mort de Jacques Chirac : il a été un homme politique aux multiples paradoxes
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Tout au long de ses 40 années en politique, Jacques Chirac a parfois cultivé le paradoxe, et fait preuve de contradictions

L'émotion est grande à la suite de la mort de Jacques Chirac. 8 Français sur 10 estiment ainsi au lendemain de sa mort qu'il a été un bon président. Pourtant, durant son mandat, il a cultivé un vrai paradoxe en étant populaire et impopulaire. Politiquement, il était capable d'avoir certaines contradictions, comme avec la reprise des essais nucléaires en 1995, avant d'alerter en 2002 sur l'urgence écologique alors peu évoquée par les dirigeants du monde.

"C'était toujours un mélange en ébullition"

"Politiquement, il avait des pulsions de gauche (...) c'était embêtant pour un chef de la droite. Et puis après il avait des pulsions de droite, sur l'autorité, etc. C'était toujours un mélange en ébullition", se rappelle Franz-Olivier Giesbert. Les personnes interrogées dans la rue ont elles aussi une opinion ambivalente, notamment ceux qui ne sont pas de son bord politique. Elles balancent entre le bilan politique, et le personnage qu'elles trouvent sympathique.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Mort de Jacques Chirac

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.