"Le dialogue est devenu peu à peu impossible" : Jean-Louis Debré se confie sur l'état de santé de Jacques Chirac

L'ancien président du Consil constitutionnel s'est entretenu avec "Le Monde". 

(PATRICK KOVARIK / AFP)

"J'ai tellement d'affection pour lui, je serai là jusqu'au bout", souffle Jean-Louis Debré, l'un des plus vieux amis de Jacques Chirac. Dans un article du Monde, revenant sur leur amitié vieille de cinquante ans, l'ancien président du Conseil constitutionnel se confie sur l'état de santé de l'ex-chef de l'Etat, aujourd'hui âgé de 86 ans, souffrant de graves troubles neurologiques. 

"Je ne sais pas s'il me reconnaît, j'en ressors moralement épuisé, ça me fait mal de le voir comme ça, mais j'ai la faiblesse de penser que ma présence lui fait du bien", explique Jean-Louis Debré, qui est l'un des derniers à rendre encore visite à Jacques Chirac. "Jean-Louis vient chaque fois que c'est possible, on lui dirait de venir toutes les heures, il viendrait toutes les heures", raconte Frédéric Salat-Baroux, le gendre de l'ancien président de la République.

L'ancien président du Conseil constitutionnel revient sur une anecdote, révélant les troubles cérébraux inquiétant de Jacques Chirac. Il y a quelques mois, les deux hommes regardaient un documentaire sur Georges Pompidou dans lequel Jacques Chirac apparaît jeune. "A la fin, je lui ai dit : 'Qu'est-ce que vous étiez beau !'. Il m'a regardé sans comprendre, j'ai réalisé qu'il ne s'était pas reconnu, raconte Jean-Louis Debré. Le dialogue est devenu peu à peu impossible."