En 1977, Jacques Chirac souhaitait déjà un Paris plus propre

Ce lundi 27 mars, une série de mesures en faveur d'un Paris plus propre est soumise au Conseil de la ville. En 1977, la question était déjà d'actualité notamment en matière de pollution canine.

FRANCEINFO
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Dans une interview accordée à l'émission 30 millions d'amis en 1977, Jacques Chirac, maire de Paris, déclarait: "Ceux qui sont les propriétaires de chiens [...] doivent comprendre que la limite de leur liberté c'est l'atteinte portée à celle des autres. Ils doivent donc s'efforcer d'éviter des pollutions qui sont manifestement excessives. C'est possible avec un peu de bonne volonté et de discipline".

Les pervenches mobilisées

En accord avec cette discipline, le maire de Paris envisage alors de confier aux pervenches la bonne tenue des rues parisiennes. Leur mission : faire usage de leur autorité pour sensibiliser les propriétaires de chiens à ne pas faire déféquer leurs animaux sur les trottoirs de la capitale. Une démarche complétée par l'achat de "petits engins qui lavent les trottoirs", explique Jacques Chirac. L'objectif est ici de laver les rues de la ville à grande eau, et ce, plusieurs fois par jour.

(? STRINGER FRANCE / REUTERS / X01282)