Incertitude dans le Vaucluse : l'UMP pourrait l'emporter avec son doyen

Le Vaucluse était un des départements qui aurait pu tomber aux mains du FN. Mais après le second tour, la droite et la gauche sont à égalité devant le Front national. Sauf surprise, l'élection se jouera au bénéfice de l'âge.

(De quelle rive viendra le président de l'assemblée départementale? © MAXPPP)

Après le second tour, la gauche et la droite sont à égalité 12-12.  D'un côté deux élus  Front de gauche, deux EELV, deux Union de la gauche et six socialistes. De l'autre, huit élus UMP, deux divers droites et deux Union de la droite. Et derrière ces ex æquo, l'extrême droite avec dix élus, six pour le FN, quatre pour la Ligue du Sud de Jacques Bompard.

Pas se majorité absolue, des négociations peu probables

Aucun parti ne dispose donc de la majorité absolue qui permettrait jeudi l'élection du président de l'assemblée départementale dès le premier tour de scrutin. Au second tour, une négociation est possible mais Nicolas Sarkozy, a interdit aux candidats de son parti de s’allier avec les conseillers départementaux du Front national, sous peine d’exclusion. Et il est peu probable que le PS se lance dans des tractations de ce type. Autre possibilité, que le FN vote pour l'un ou l'autre. Après avoir dénoncé l'UMPS, ce serait pour le moins étrange.

Il y aura donc un troisième vote avec a priori gauche et droite toujours à égalité. A ce moment-là comme le prévoit la loi, c’est le candidat le plus âgé qui l’emporte. Et ce serait Maurice Chabert, 71 ans, le maire UMP de Gordes.