Cet article date de plus de six ans.

Hausse d'impôts : Christian Eckert, gaffeur ou réaliste?

Alors que François Hollande a promis vendredi dernier qu'il "n'y aura pas d'impôt supplémentaire sur qui que ce soit" l'année prochaine, le secrétaire d'Etat au Budget estime que ce ne peut pas être "gravé dans le marbre."
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Le secrétaire d'Etat au Budget, Christian Eckert, se semble pas croire aux promesses présidentielles en matière d'impôts © MAXPPP)

"On ne peut pas graver dans le marbre une situation qui dépend d'un contexte international que nous ne maîtrisons pas. Le président a donné un cap, c'est de réduire les déficits et de ne pas casser la croissance. Pour atteindre un cap, parfois, il faut tirer quelques bords" a affirmé ce jeudi matin, Christian Eckert sur RTL avant de faire un rétropédalage en fin de matinée.  Le secrétaire d'Etat au Budget s'était ausstôt fait rappeler à l'ordre par Stéphane Le Foll, le porte-parole du gouvernement  qui était lui sur Itélé : "Il n'y aura(it) pas de hausse d'impôt décidée l'année prochaine, en 2015, par le gouvernement.  Pour moi, c'est gravé dans le marbre ". Et pour ceux qui aurait mal compris : "La porte n'est pas entrouverte, elle est fermée" à toute nouvelle hausse d'impôt. "

Mais si le secrétaire d'Etat au Budget a pris ainsi le risque de contredire publiquement le président de la République, c'est peut-être que lui a été alerté par ses services sur l'impossibilité de ne pas augmenter les impôts l'an prochain. Et ce n'est pas comme si toutes les promesses fiscales avaient été tenues. 

En fin de matinée, jeudi, Christian Eckert est revenu sur ses propos du petit matin. "Il n'y a aura pas de hausse d'impôts en 2015, conformément à ce qu'a dit le président... les allègements d'impôts votés seront tenus l'année prochaine."  a expliqué le secrétaire d'Etat au Budget. 

"Il n'y aura pas de hausse d'impôts en 2015" Christian Eckert, secrétaire d'Etat au Budget
--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

En matière d'impôts, les promesses se suivent...

Juste quelques exemples. Ainsi Jérôme Cahuzac, encore ministre du Budget en janvier 2013 affirmant avec force qu'il "n'y aura pas d'augmentation d'impôts pendant le quinquennat."  *  Ou la pause fiscale dont "le temps est venu" annoncé par François Hollande en août 2013. Une "pause fiscale" reportée à 2015 par son propre Premier ministre Jean-Marc Ayrault. "Nous commençons bel et bien dès l'année 2014 la pause fiscale, qui se confirmera en 2015* " avait expliqué Najat Vallaud-Belkacem, la porte-parole du gouvernement. Et alors que le président de la République avait en janvier 2014 évoqué une baisse d'impôts dès 2015, son ministre du Budget, c'était alors Bernard Cazeneuve avait été prudent : "Si nous pouvons le faire..."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.