Harcèlement : Sophie Tissier accuse Eric Coquerel de gestes déplacés

Publié Mis à jour
Harcèlement : Sophie Tissier accuse Eric Coquerel de gestes déplacés
Article rédigé par
France Télévisions

La militante de gauche a expliqué avoir subi un comportement déplacé de la part du député de la France insoumise lors d'une soirée en 2014. Des accusations qu'il nie en bloc.

C'est l'une des femmes qui a témoigné contre Éric Coquerel. Sophie Tissier figure des Gilets jaunes et ancienne proche du Parti de gauche. Dimanche matin, la militante a annoncé avoir saisi le comité contre les violences sexistes et sexuelles de la France insoumise. "Petit à petit, il y a eu des gestes déplacés. Des mains baladeuses, prendre par la taille, se rapprocher de moi, se coller à moi. Quand je lui ai signifié, il a continué". Ces faits auraient eu lieu lors d'une soirée en 2014. 

L’intéressé, Éric Coquerel, député de la France insoumise et nouveau président de l'influente commission des finances à l'Assemblée nationale, dément ces accusations : "Je ne nie pas avoir dansé avec elle, mais ce que je nie absolument, c'est tout ce qui pourrait justement s’apparenter à des gestes déplacés. Des gestes, on va dire, de drague agressive même si vous voulez. Je l'ai contredit, les témoins aussi".

Une plainte pour diffamation ?

Parmi les témoins, justement, c'est également parole contre parole. Par exemple Tatiana Ventôse, cofondatrice d'une chaîne YouTube d'analyse politique, appuie en tant que témoin direct les dires de Sophie Tissier. Marie-Laure Darrigade, candidate de la France insoumise pour les élections européennes de 2019, quant à elle, contredit cette version. 

De son côté la présidente de l'Assemblée nationale Yaël Braun-Pivet appelle à laisser la justice jouer son rôle : "Les possibilités d'enquêter appartiennent uniquement à la justice. Moi je suis toujours étonnée quand on essaye de faire des procès, soit médiatique soit en interne, selon des procédures assez mystérieuses. Il ne faut pas que la machine s'emballe autour de rumeurs. A nouveau, j'invite chaque victime à porter plainte". Pour l’heure, Sophie Tissier n'a pas porté plainte. Éric Coquerel n'exclut pas de saisir la justice pour diffamation.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.