Grand débat national : des sites parodiques fleurissent sur le web

Les équipes numériques de l'Elysée n'ont pas pensé à déposer les noms de domaines voisins du site officiel.

Ecran d\'accueil du site internet \"grandebatnational.fr\". (capture d\'écran) 
Ecran d'accueil du site internet "grandebatnational.fr". (capture d'écran)  (DR)

Les Français qui veulent participer au grand débat national lancé par Emmanuel Macron peuvent le faire sur un site internet dédié, "granddebat.fr", mais gare aux internautes qui feraient une faute de frappe en tapant l'URL. Ils pourraient tomber sur un site parodique, comme "grandebat.fr", qui moque sur sa page d'accueil de président de la République : "Las des conseils avisés des brillantes personnes qui m'entourent, l'heure est venue de donner la parole à ceux qui ne sont rien, ces gaulois réfractaires qui nous coûtent un pognon de dingue." 

Page d\'accueil de la page \"grandebat.fr\". (capture d\'écran)
Page d'accueil de la page "grandebat.fr". (capture d'écran) (DR)

Ou si un internaute tape "grandebatnational.fr", il tombe sur une page qui l'invite à participer "au grand ébat national". Sous une image de téléphone rose, un message est écrit à l’attention des visiteurs : "Appelle Manu et envoie tes doléances au 01.42.92.81.00", un numéro qui n'est autre que celui du standard de l'Elysée. Quant au site "grandébat.fr", il renvoie vers une vidéo pornographique.

Comme le souligne Le Figaro, cette "typosquattage", ou "typosquatting", est une sorte de contrefaçon souvent utilisée pour attirer vers son site internet un large trafic, et qui peut rapporter de l'argent grâce à la publicité en ligne.