INFO FRANCEINFO. Grand débat national : les préfets chargés de désigner un "référent" dans chaque département

Pour l'organisation du grand débat national, le ministère de l'Intérieur a envoyé une lettre aux préfets, que franceinfo a pu consulter.

Dans plusieurs mairies, des cahiers de doléances ont été mis à disposition des habitants, dans le cadre du grand débat national.
Dans plusieurs mairies, des cahiers de doléances ont été mis à disposition des habitants, dans le cadre du grand débat national. (VALERY HACHE / AFP)

Dans une lettre adressée aux préfets, et que franceinfo a pu consulter, Stéphane Bouillon, directeur de cabinet du ministre de l'intérieur, précise les contours de l'organisation du grand débat national qui débutera le 15 janvier et qui se veut une réponse à la crise des "gilets jaunes". Dans sa lettre, Stéphane Bouillon demande aux préfets de "désigner un référent dans chaque département".


Stéphane Bouillon précise dans sa lettre que les référents départementaux auront pour mission de "s’assurer que les réunions d’initiative locale pourront bien se tenir, dès le 15 janvier, dans un lieu mis à disposition de préférence par une collectivité locale ou une structure associative, et dans des conditions de sécurité". Les référents sont également invités à "se mettre en relation avec les élus et à leur écoute pour leur faciliter l’organisation matérielle des réunions".

Une plateforme numérique et un numéro vert 

Dans cette missive adressée aux préfets, on apprend par ailleurs qu'une "plateforme numérique" regroupant "toutes les informations pratiques" sera ouverte à partir du 15 janvier et sera accessible à l'adresse suivante : "granddebatnational.fr". De plus, un numéro vert sera joignable pour répondre à "toutes questions d’un particulier souhaitant organiser ou participer au grand débat". Enfin, des "kits de fond viendront en appui pour aider les animateurs des débats". Ces kits sont en phase d’ultime validation et seront communiqués rapidement, précise la lettre.


Par ailleurs, Stéphane Bouillon souhaite "une implication forte de la part des préfets pour le lancement du processus (car) la crédibilité de ce Grand débat national peut se jouer dans les premiers jours de sa mise en œuvre".