VIDEO. Fraude fiscale vs phobie administrative : comment Thomas Thévenoud se défend avant son procès

Le député et éphémère secrétaire d'Etat au Commerce extérieur comparaît mercredi 19 avril avec son épouse pour fraude fiscale.

Voir la vidéo
VIOLAINE JAUSSENT / VINCENT WINTER / FRANCEINFO

"Phobie administrative." On se souviendra de cette expression, inventée et utilisée par Thomas Thévenoud le 9 septembre 2014 dans Le Canard enchaîné. Le député, ex-PS, l'avait utilisée pour justifier ses démêlés fiscaux et le fait de ne pas avoir payé son loyer pendant trois ans. Cinq jours plus tôt, le gouvernement avait annoncé sa démission de son poste de secrétaire d'Etat chargé du Commerce extérieur, seulement neuf jours après sa nomination, à cause de ces soupçons de "fraude fiscale".

Près de trois ans plus tard, Thomas Thévenoud est jugé pour cette affaire. Mercredi 19 avril, il comparaît avec son épouse pour "fraude fiscale". La justice reproche au couple de ne pas avoir déclaré ses revenus en 2012 et d'avoir, pendant quatre années (2009, 2010, 2011 et 2013), rempli sa déclaration en retard malgré plusieurs relances et mises en demeure de l'administration fiscale. Et ce, pour un montant total de 70 500 euros. Auquel sont venus s'ajouter 20 500 euros de pénalités de retard.

"Je suis un contribuable négligent"

"On peut m'accuser de négligence, pas de malhonnêteté. (...) Je ne suis pas un fraudeur, je suis un contribuable négligent", s'est défendu Thomas Thévenoud dans Le Journal de Saône-et-Loire, dès le début de cette affaire, en 2014. Invité du "Grand Soir 3" le 4 avril 2016, il avait déclaré : "Oui, j'ai des regrets, mais en même temps, il faut continuer à avancer. Je me suis corrigé. Je suis mensualisé, je déclare à temps. J'ai traité cette phobie administrative qui est une invention de ma part, mais qui existe, c'est-à-dire que d'autres l'ont."

Finalement, Thomas Thévenoud a décidé de jouer la carte de l'autodérision. Il a publié un livre il y a un an, intitulé Une phobie française. Et le 7 juin 2016, il avait pris soin de rappeler dans un tweet qu'il avait bien rempli sa déclaration d'impôts.

Agé de presque 43 ans (il les fêtera le 5 mai), le député de Saône-et-Loire a annoncé récemment qu'il ne se représenterait pas aux prochaines législatives et qu'il arrêtait la politique.

Le député Thomas Thévenoud pose, le 1er avril 2016 à l\'Assemblée nationale à Paris.
Le député Thomas Thévenoud pose, le 1er avril 2016 à l'Assemblée nationale à Paris. (BERTRAND GUAY / AFP)