La "phobie administrative" de Thomas Thévenoud est-elle vraiment une maladie?

Impôts, loyers, amendes... Face à la multiplication des révélations concernant ses impayés, l'éphémère secrétaire d'Etat se défend en affirmant souffrir d'une pathologie étonnante. 

Thomas Thévenoud, ici à Paris le 30 octobre 2012, justifie ses démêlés avec les impôts par une \"phobie administrative\".
Thomas Thévenoud, ici à Paris le 30 octobre 2012, justifie ses démêlés avec les impôts par une "phobie administrative". ( MAXPPP)

Certains ont une peur bleue des araignées. Thomas Thévenoud serait, lui, tétanisé face aux factures. Après avoir été débarqué du gouvernement parce qu'il ne payait pas ses impôts, le Canard enchaîné révèle mercredi 10 septembre que le député n'a pas non plus réglé son loyer pendant trois ans. Et ce n'est pas tout. L'ex-secrétaire d'Etat aurait aussi pris l'habitude, lorsqu'il était vice-président de la communauté urbaine du Creusot-Monceau (Saône-et-Loire), de ne pas payer ses amendes, affirme le Parisien.

Thomas Thévenoud a justifié ces multiples errements en affirmant souffrir d'une "phobie administrative", dans les colonnes du Canard enchaîné. Mais cette pathologie existe-t-elle vraiment ?

Non, c'est une maladie imaginaire, selon des médecins

"Je n'ai jamais entendu parler de la moindre phobie ressemblant à cela." Le diagnostic du docteur Christophe André, consulté mardi 9 septembre par France Info, semble sans appel. Pour ce psychiatre de l'hôpital Sainte-Anne, à Paris, l'angoisse de trier la paperasse et de traiter avec l'administration n'est, a priori, pas un fait médical avéré.

Même constat pour Michel Lejoyeux, spécialiste des phobies contacté par RTL, qui estime qu'il s'agit d'une "tentative de défense sans base médicale justifiée". "La psychiatrie et les désordres de l'âme humaine restent au fond l'ultime défense quand on n'a pas d'autres explications à donner", tranche-t-il.

"Soit c’est un problème de narcissisme exacerbé : il se pense au-dessus des lois, il a joué et il a perdu, explique le docteur Christophe André. Soit il y a une incapacité réelle. (...) Mais dans ce cas-là, il faut qu’il démissionne pour se faire soigner, le pauvre."

Peut-être, les agents du fisc sont fréquemment confrontés à ce problème

Thomas Thévenoud ne serait toutefois pas le seul Français à repousser indéfiniment le paiement de ses factures. Selon Rue 89, les agents du fisc sont souvent confrontés à "des contribuables négligents pathologiques qui laissent s’accumuler les courriers sans les ouvrir, dans une espèce de fuite en avant 'je-m’en-foutiste', les déprimés au fond du trou...".

"Les refus d’obtempérer aux obligations administratives se concrétisent chez des personnes écrasées par l’administration ou, au contraire, galvanisées par une position supérieure à ces basses préoccupations fiscales", explique le site.

Oui, dans certains cas de détresse psychologique

Certaines personnes souffriraient toutefois de véritables crises d'angoisse face aux obligations administratives. "Des personnes qui sont très anxieuses peuvent cristalliser leurs inquiétudes autour des tâches administratives, explique Valérie Regembal, psychologue à Lyon, interrogée par Rue 89. Elles peuvent se sentir très vite démunies face à une administration toute puissante."

Le site évoque notamment le cas d'une "dame de 70 ans, qui a toujours très bien rempli toutes ses obligations administratives et fiscales, mais qui, à la suite d'un divorce, a tout arrêté. Elle met les courriers dans de grands sacs plastiques et les planque sous la table. Quand elle reçoit une lettre, elle n’arrive plus à manger." Ce type de comportement découlerait toutefois plus souvent d'un trouble psychologique préexistant.