"Le congrès de la Nupes est terminé", réagit Olivier Véran après le rejet de la motion de censure

France Télévisions
Publié Mis à jour
 -
Motion de censure Assemblée - ()

La motion de censure n'a obtenu que 146 voix. Pour renverser le gouvernement, il aurait fallu une majorité absolue de 289 voix. 

Ce qu'il faut savoir

"Le congrès de la Nupes est désormais terminé", a réagi le porte-parole du gouvernement Olivier Véran. La motion de censure déposée par la Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes), lundi 11 juillet, a été rejetée par l'Assemblée nationale. Ce direct est maintenant terminé.

>> On vous explique comment fonctionne une motion de censure contre le gouvernement

Une démonstration de "défiance". La Nupes a déposé cette motion juste avant le discours de politique générale d'Elisabeth Borne. Mathilde Panot espèrait en faire une démonstration de "défiance" contre la Première ministre. L'élue de gauche reprochait à Elisabeth Borne de ne pas avoir sollicité de vote de confiance, une "stratégie" du "sauve qui peut", avait-elle tancé à la tribune.

Les Républicains s'opposent au texte de la Nupes. "Nous ne joindrons pas nos voix à celles de l'extrême gauche avec laquelle nous n'avons aucun point commun", a déclaré la députée LR Michèle Tabarot à la tribune de l'Assemblée. "Nous voulons restaurer l'unité et la grandeur de la France", a-t-elle ajouté, avant de souligner à l'adresse de la Première ministre : "Vous n'avez pas notre défiance mais vous n'avez notre confiance pour autant."

Le texte devait réunir au moins 289 voix. Pour que le gouvernement tombe, il faut qu'une majorité absolue se prononcent pour la motion de censure. Autrement dit, elle doit être votée par au moins 289 députés. Les groupes des différents partis de la Nupes n'atteignent pas ce seuil.