Violences conjugales : faut-il lever le secret médical pour les femmes battues ?

Lundi 25 novembre, le gouvernement a présenté 30 mesures pour lutter contre les violences conjugales. La question de la levée du secret médical s'est posée.

FRANCE 3

Dans un centre de santé parisien, la levée du secret médical pour protéger les femmes victimes de violences pose question. Dr. Jeanne Villeneuve, médecin généraliste, y est favorable. "Les patientes ont énormément de réticences à aller judiciarisé la question. La levée du secret médical leur permettrait de leur ôter ce doute", explique-t-elle. Pour le Dr. Gilles Lazimi, qui accompagne régulièrement des femmes battues, c'est plutôt une mauvaise idée. "Si on bafoue le secret médical, on les perdra. Elles ne viendront plus révéler de violences de peur qu'on décide pour elles."

Seulement dans les cas les plus graves

La secrétaire d'État Marlène Schiappa n'envisage cette levée du secret médical que dans les cas les plus graves. "Nous voulons faire en sorte que les signalements puissent se faire sans sanction in fine", explique-t-elle. Une façon de rassurer les praticiens.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les signataires demandent à la ministre de la Santé de publier un décret permettant l\'ajout d’un article spécifique au Code de déontologie médicale.
Les signataires demandent à la ministre de la Santé de publier un décret permettant l'ajout d’un article spécifique au Code de déontologie médicale. (GARO / PHANIE / AFP)