VIDEO. Laurent Berger de la CFDT se dit "choqué" par le délai de carence instauré pour l'accès à l'aide médicale de base des demandeurs d'asile

Le gouvernement veut instaurer un délai de carence de trois mois pour l'accès à l'aide médicale de base pour les demandeurs d'asile. Le patron de la CFDT, Laurent Berger, réagit sur France Inter.

France Inter

Le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger, invité de France Inter mardi 5 novembre, trouve "choquant" d'instaurer un délai de carence de trois mois pour l'accès à l'aide médicale de base. C'est l'une des mesures sur l'immigration qui doivent être annoncées par le gouvernement mercredi 6 novembre. "La possibilité d'avoir accès à des soins, c'est une question d'humanité, et une question de santé publique", a-t-il déclaré sur France Inter.

Les "conséquences vont être désastreuses"

"On aura bonne mine quand on aura mis un délai de carence, et qu'une personne aura développé une maladie et l'aura transmise pendant trois mois. Cela sert juste à montrer qu'on fait quelque chose, mais les conséquences vont être désastreuses", assure Laurent Berger. Le gouvernement va instaurer un délai de carence de trois mois avant que les demandeurs d'asile puissent accéder à la protection universelle maladie.

"Pas besoin d'agiter le chiffon rouge" sur l'embauche des étrangers

Laurent Berger réagit également à l'instauration annoncée de quotas pour l'immigration économique, afin de permettre aux secteurs en tension d’embaucher plus facilement des étrangers : "Je crois pas qu'on en ait besoin. Nous faisons des permanences, sur les métiers du bâtiment ou de la restauration par exemple, et on s'aperçoit qu'ils sont, pour une part non négligeable, issus de l'immigration récente. L'immigration économique, c'est 30 000 personnes en France par an. Il n'y a pas besoin d'agiter le chiffon rouge, comme cela va être fait dans les prochaines semaines."

Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, invité de France Inter mardi 5 novembre.
Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, invité de France Inter mardi 5 novembre. (France Inter)