Vélo : comment augmenter la sécurité des cyclistes ?

Mardi 9 janvier, Édouard Philippe a annoncé une batterie de mesures afin de réduire le nombre de morts sur les routes, et donc de protéger notamment les cyclistes.

Cette vidéo n'est plus disponible

Survivre au milieu des gaz d'échappement dans le flux des voitures, un jeu d'enfant pour ces Parisiens militants du vélo en ville. Même quand, dans les voies de bus, des automobilistes délicats les obligent à se déporter régulièrement. Voies sécurisées, les pistes cyclables ne le sont pas toujours, elles non-plus, interrompues ou bloquées, comme ici, par un marché.

56% des cyclistes tués l'ont été à la campagne

En ville, ces cyclistes aguerris ne portent pas de casque - obligatoire seulement chez les enfants -, et le revendiquent. Les cyclistes constituent presque 5% des tués sur la route. Parmi les 159 morts à vélo en 2014, 56% roulaient en rase campagne, 20% ont été percutés par un poids lourd ou une camionnette. Les associations ont des idées pour réduire la mortalité, comme les indique Alexis Frémeaux, président de "Mieux se déplacer à bicyclette" : "Un plan pour les pistes cyclables partout en France, la formation des enfants à l'école (...) et le respect mutuel, qui passe par la baisse des vitesses". 



Le JT
Les autres sujets du JT
La généralisation de l\'IKV (Indemnité kilométrique vélo) pourrait permettre d\'augmenter le nombre de salariés cyclistes en France à 1,4 million en 2022, contre 700 000 aujourd\'hui.
La généralisation de l'IKV (Indemnité kilométrique vélo) pourrait permettre d'augmenter le nombre de salariés cyclistes en France à 1,4 million en 2022, contre 700 000 aujourd'hui. (MAXPPP)