Séminaire gouvernemental pour serrer les rangs

Pourquoi le gouvernement avait-il besoin de se retrouver aujourd'hui pour un séminaire? Le rendez-vous était fixé à Matignon. La réponse avec Arnaud Boutet, en direct sur place.

FRANCE 2

Sur fond de contestation et de quelques couacs, face aux réformes en cours, le Premier ministre a-t-il voulu fixer un cap et un objectif, avec plus de cohésion et moins de fausses notes ? "Édouard Philippe s'est présenté seul devant les journalistes en tenue décontractée avec un pantalon couleur moutarde, une chemise ouverte, pas de cravate, une main à la poche...", observe Arnaud Boutet en direct de Matignon.

"Un gouvernement, c'est un orchestre"

"Voilà pour la photo ; parce que ce séminaire, c'est surtout la deuxième étape des grandes réformes à venir, l'assurance maladie, la formation professionnelle, qui sont les grandes réformes de la deuxième étape du gouvernement", poursuit le journaliste. "Et puis il y a aussi des questions qui sont posées, puisque 40% des Français considèrent que la politique du gouvernement est, je cite, 'trop à droite', que mardi, les fonctionnaires manifesteront dans la rue. Ce séminaire visait également à éviter les erreurs, les couacs du gouvernement. Pour faire respecter sa feuille de route, Édouard Philippe a même utilisé une métaphore musicale : 'un gouvernement, c'est un orchestre, et pour qu'un orchestre joue bien, il faut que chacun joue sa partition, et que chacun sache quelle partition joue l'autre (...)'."

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Premier ministre Edouard Philippe à Matignon, le 8 octobre 2017.
Le Premier ministre Edouard Philippe à Matignon, le 8 octobre 2017. (FRANCEINFO)