"Quand on vous propose d'agir, on ne refuse pas, surtout quand c'est au service du pays", l'ex-PS Olivier Dussopt répond aux critiques

Pour le secrétaire d'Etat à la Fonction publique, Olivier Dussopt, sa participation au gouvernement "est à la fois l'occasion d'être utile, et, en même temps, de participer à la réussite du quinquennat".

Olivier Dussopt à son bureau à Bercy.
Olivier Dussopt à son bureau à Bercy. (FLORENCE GOTSCHAUX / RADIO FRANCE)

L'ex-député socialiste de l'Ardèche Olivier Dussopt revient, vendredi 8 décembre sur France Bleu Drôme Ardèche, sur son entrée dans le gouvernement d'Edouard Philippe, fin novembre. Répondant aux critiques du Parti socialiste, il affirme que "quand on vous propose d'agir, on ne refuse pas d'agir, surtout quand c'est au service du pays."

Invité à s'expliquer sur sa défense d'un budget contre lequel il avait pourtant voté en tant que membre du groupe socialiste, le nouveau secrétaire d'Etat à la Fonction publique répond en invoquant la discipline de groupe : "L'Assemblée nationale a un fonctionnement qui se caractérise par l'importance des groupes. J'ai toujours respecté la discipline de groupe, et personne ne m'a tordu le bras pour respecter la discipline de groupe, mais j'ai toujours considéré que la loyauté, par rapport au collectif, était importante".

"Il faut avancer, et ce qui m'importe aujourd'hui, c'est d'agir"

Selon lui, le budget amenait "un certain nombre d'interrogations". Il ajoute avoir eu des réponses sur "la compensation de la CSG, le maintien des dotations aux communes, la création de postes dans tel ou tel secteur, donc, aujourd'hui, il faut avancer, et ce qui m'importe aujourd'hui, c'est d'agir. Et quand on vous propose d'agir, on ne refuse pas d'agir. Surtout quand c'est au service du pays".

Et il insiste en rappelant son parcours : "Je suis député socialiste, et j'ai des valeurs qui sont des valeurs d'un homme de gauche, d'un militant, et d'un élu socialiste. J'ai été élu cinq fois sous cette étiquette, en transparence, encarté, contrairement à celles et ceux qui, aujourd'hui, me critiquent, ou essayent de m'intenter tel ou tel procès. 

L'important, c'est d'avoir une cohérence personnelle et d'être en accord avec ses convictions politiques.Olivier Dussopt, secrétaire d'Etat à la Fonction publiqueà franceinfo

J'ai fait campagne aux élections législatives, comme, d'ailleurs, la plupart des candidats socialistes, en disant que je souhaitais la réussite du quinquennat (…) et j'avais dit que je souhaitais participer à la réussite du quinquennat."

Lorsque le Premier ministre et le président de la République lui proposent de rejoindre l'équipe gouvernementale sur des sujets qui lui sont "chers", dit-il, "auprès du ministre de l'Action et des Comptes publics, pour suivre des questions de fonction publique et de dialogue social, pour suivre des questions de finances locales et de partenariat financier entre l'Etat et les territoires, c'est à la fois l'occasion d'être utile, et, en même temps, de participer à la réussite du quinquennat, et donc c'est la raison pour laquelle j'ai accepté leur proposition", ajoute le secrétaire d'Etat.