Précarité : les étudiants attendent un geste du gouvernement

Alors que les forces de l’ordre sont intervenues mercredi 13 novembre pour déloger les étudiants qui occupaient l’université de Lyon 2 pour dénoncer la précarité, les syndicats doivent être reçus jeudi 14 novembre par le secrétaire d’Etat Gabriel Attal.

FRANCE 2

Le secrétaire d’État chargé de la Jeunesse Gabriel Attal doit recevoir jeudi 14 novembre les organisations syndicales étudiantes. Depuis le ministère des Sports à Paris, le journaliste Florent Boutet indique que "l’objectif de l’exécutif est de ramener le calme sur les campus, faire en sorte que les violences cessent". Les syndicats étudiants, dont l’Unef, vont commencer à organiser dans toutes les universités des assemblées générales.

Marges budgétaires réduites

"Va-t-on voir le gouvernement faire un geste en direction des étudiants, sachant que 20% d’entre eux vivent sous le seuil de pauvreté ? Rien n’est moins sûr car les marges budgétaires sont extrêmement réduites", explique Florent Boutet. Du côté des partis d’opposition, le PS prédit que les APL pour les étudiants seront réduites. Le parti Les Républicains, lui, demande une fermeté extrême envers les auteurs de violences.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un graffiti dénonçant la précarité étudiante, le 12 novembre 2019 à Nantes (Loire-Atlantique).
Un graffiti dénonçant la précarité étudiante, le 12 novembre 2019 à Nantes (Loire-Atlantique). (ESTELLE RUIZ / NURPHOTO / AFP)