Nouvelle-Calédonie : un dernier discours périlleux pour Édouard Philippe

Édouard Philippe était dans le nord de la Nouvelle-Calédonie ce lundi 4 décembre. Mardi, il achèvera sa visite avec un discours devant les élus de l'archipel.

Voir la vidéo
France 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le Premier ministre ne prendra pas parti. Il ne dira pas s'il est pour ou contre l'indépendance de la Nouvelle-Calédonie. L'État doit rester acteur de ce processus. Dans son discours, Édouard Philippe pourrait préciser un calendrier à moins d'un an de la date butoir fixé pour le référendum et préciser une méthode pour préparer le jour d'après. Quel que soit le résultat, il faut qu'il soit accepté par tous.

Sans faute jusqu'ici

Pour y arriver, Édouard Philippe a choisi de prendre son temps, quatre jours. Durant tout son séjour, il a tenté de tisser des liens personnels, multipliant les rencontres informelles au-delà du programme officiel. Dimanche soir par exemple, il a dîné avec des leaders indépendantistes. Jusqu'ici, le Premier ministre a réalisé un sans-faute. Ce dernier discours est un exercice périlleux dans lequel la moindre petite phrase sera scrutée de près par chacun des deux camps, conclut en direct de Nouméa, l'envoyé spécial de France 2 Julien Gasparutto.

Le JT
Les autres sujets du JT
Edouard Philippe à Koné (Nouvelle-Calédonie), le 4 décembre 2017.
Edouard Philippe à Koné (Nouvelle-Calédonie), le 4 décembre 2017. (FRED PAYET / AFP)