NDDL : le spectre de l'enlisement

La situation devient compliquée pour l'exécutif sur le dossier de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique).

france 2

Vendredi dernier, Edouard Philippe et Gérard Collomb étaient en visite surprise au QG des forces de l'ordre qui mènent les opérations à Notre-Dame-des-Landes. Cinq jours après le début des expulsions, le gouvernement estimait que son objectif était déjà atteint et affichait de la fermeté. Sauf que le Premier ministre et le ministre de l'Intérieur ne se sont pas rendus sur la ZAD où la situation s'est aggravée.

Bataille de l'opinion

Seulement vingt-neuf squats ont été détruits sur soixante-dix. Pour l'ancien Premier ministre Manuel Valls, qui était favorable à l'aéroport, le gouvernement ne doit pas reculer. Pour le Républicains Éric Ciotti, le retour de l'état de droit est encore loin. Même si le gouvernement montre une image de détermination, cela ne suffit pas à faire oublier la partie de bras de fer dans laquelle il est engagé. Il lui faudra encore gagner la bataille de l'opinion publique.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des zadistes lancent des projectiles sur les gendarmes mobiles, le 10 avril 2018, à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique).
Des zadistes lancent des projectiles sur les gendarmes mobiles, le 10 avril 2018, à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique). (LOIC VENANCE / AFP)