Manifestations à Paris : un samedi sous tension

Les autorités redoutaient la présence de black blocs dans le cortège de la marche pour le climat à Paris. Des individus violents ont perturbé la manifestation pendant plusieurs heures.

FRANCE 3

Un message à l'intention du président, point d'orgue de la marche pour le climat : "Macron, pollueur de la planète", peut-on lire sur une banderole. C'est l'image que les militants souhaitent imprimer dans tous les esprits après une mobilisation entachée par les scènes de violence. Le cortège venait à peine de s'élancer lorsque des échauffourées ont éclaté samedi 21 septembre à Paris.

7 500 policiers et gendarmes mobilisés

Des banques vandalisées, cibles des black blocs qui ont infiltré la manifestation. En face, les forces de l'ordre ripostent avec des tirs de flashball et de gaz lacrymogènes. À l'appel des ONG, de nombreux manifestants battent en retraite, regrettant la présence de nombreux individus radicaux. Selon la police, ils étaient près de 16 000 manifestants à marcher pour la planète. 7 500 policiers et gendarmes ont été mobilisés toute la journée dans la capitale.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des incidents ont entaché la Marche pour le climat, le 21 septembre, à Paris.
Des incidents ont entaché la Marche pour le climat, le 21 septembre, à Paris. (JULIETTE PAVY / HANS LUCAS / AFP)