DIRECT. A Paris, 15 200 personnes ont défilé lors d'une marche pour le climat perturbée par des heurts

"Les conditions d'une marche non violente ne sont pas réunies", a regreté Greenpeace sur Twitter qui a appelé à "quitter" la manifestation en raison des violences.

Des manifestants dans la Marche pour le climat à Paris, le 21 septembre 2019.
Des manifestants dans la Marche pour le climat à Paris, le 21 septembre 2019. (LUCAS BARIOULET / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Au lendemain d'une grève mondiale pour le climat, des milliers de personnes manifestent de nouveau pour l'avenir de la planète, samedi 21 septembre. A Paris, 15 200 personnes ont défilé dans la capitale, selon le comptage du cabinet Occurrence. Rapidement après le début de la marche, des premières "exactions" ont été commises par des militants black blocs, selon la préfecture de police. Plusieurs associations écologistes ont appelé à quitter le cortège. "Ne prenez aucun risque et quittez la Marche pour le climat. Les conditions d'une marche non violente ne sont pas réunies", a expliqué Greenpeace sur TwitterSuivez la situation dans notre direct.

Des incidents dans le cortège parisien. "Environ 1 000 individus à risques" ont été repérés, selon la préfecture de police. "Deux commerces ont été dégradés au moyen de trottinettes lancées contre les vitrines", ajoute la préfecture.

"Dénoncer l'inaction climatique et exiger la justice sociale". C'est l'objectif de cette nouvelle mobilisation organisée aux quatre coins du pays. A Paris, le rassemblement a réuni 15 200 personnes, selon le comptage du cabinet Occurrence. Les organisateurs, eux, revendiquent 50 000 participants et la préfecture de police fait état de 16 000 manifestants.

 Des marches un peu partout en France. Quelque 15 000 personnes ont manifesté à Lyon pour ce que le collectif Lyon Climat appelle une "maniforestation" en demandant des arbres dans leur ville, "de la nature pas du béton", et en réclamant de "changer le système" maintenant car "il est encore temps". France Bleu Normandie rapporte que 1 400 personnes ont participé aussi à une marche pour le climat à Rouen, après s'être rassemblées face à la gare et après des prises de parole.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #CLIMAT

23h04 : Ce live fait une pause jusqu'à demain, neuf heures. Jetons un coup d'œil dans le rétro de la journée.

Un peu plus de 15 000 personnes selon le cabinet Occurence (plus du double selon les organisateurs) ont pris part à la Marche pour le climat à Paris, cortège où figuraient des "gilets jaunes", et qui a été émaillé d'incidents autour de 16 heures. On dénombre ce soir 120 gardes à vue.


Une manifestation, contre la réforme des retraites cette fois, avait lieu cet après-midi dans les rues de Paris à l'appel du syndicat FO et a rassemblé entre 6 000 et 15 000 personnes, selon les sources.

Il vous reste encore 24 heures pour participer aux Journées du Patrimoine. On vous liste ici quelques idées de sortie dominicale.

Ouf ! Le XV de France s'est imposé d'un rien face à l'Argentine (23-21) pour son entrée en lice dans le Mondial. "Par le passé, c'est un match qu'on aurait perdu", souligne sur franceinfo l'ancien international Patrick Tabacco.

22h13 : Comme le signale un de nos internautes, Amnesty International a sévèrement tancé l'usage abusif de gaz lacrymogènes sur la marche pour le climat cet après-midi.

21h07 : Pas moi @Vince83 :-) Effectivement, environ 2 000 personnes continuent de battre le pavé vers la place de la Bastille dans une ambiance bon enfant.

21h06 : Pas un mot sur le cortège de ce soir ? Il est diffusé sur les reseaux sociaux et tout semble bien se passer. Les journalistes Français sont tous probablement au lit.

20h53 : France 2 revient en images sur les incidents qui ont terni la Marche pour le climat cet après-midi.



(FRANCE 2)

20h35 : Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur, signifie sa "gratitude" aux forces de l'ordre pour cette journée classée à hauts risques, sur Twitter.

20h12 : Nouveau bilan de la préfecture de police à 19h30 : 164 personnes interpellées, dont 111 ont été placées en garde à vue. 395 ont été verbalisées car se trouvant dans une zone interdite aux manifestions, selon la PP.

20h10 : Et toujours plus de nouvelles des incendies d'Amazonie et d'Afrique ?Sont ils éteints ? C'est très important pour la planète ( mais vous l'ignorez peut être)

20h01 : 20 heures. L'heure du dîner, mais aussi du point sur l'actualité.

Un peu plus de 15 000 personnes selon le cabinet Occurence (plus du double selon les organisateurs) ont pris part à la Marche pour le climat à Paris, cortège où figuraient des "gilets jaunes", et qui a été émaillé d'incidents autour de 16 heures. On dénombre ce soir 99 gardes à vue.

• Qui décrochera le fameux bandeau rouge ? Amélie Nothomb pour son nouvel opus Soif fait partie de la shortlist des sélectionnés au prix Goncourt, pas Yann Moix et son sulfureux Orléans.

Ouf ! Le XV de France s'est imposé d'un rien face à l'Argentine (23-21) pour son entrée en lice dans le Mondial. "Par le passé, c'est un match qu'on aurait perdu", souligne sur franceinfo l'ancien international Patrick Tabacco.

• Si vous avez manqué cette incroyable histoire, on vous résume ce que l'on sait de l'essai clinique clandestin pratiqué sur des centaines de malades et interdit par l'Agence du médicament.

19h40 : Au dernier pointage, 99 personnes sont placées en garde à vue à Paris, notamment à cause des heurts lors de la Marche pour le climat, indique le parquet.

19h26 : L'auteur de bande dessinée Cyril Pedrosa donne des nouvelles du blocage du pont de Tolbiac par des militants contre le réchauffement climatique.

19h24 : @anonyme Absolument. Nous pouvons vous confirmer qu'en marge de la Marche pour le climat organisée à Paris ce samedi, un capitaine de police d'un service du ministère de l'Intérieur a été placé en garde à vue pour des chefs d'outrage et de rébellion.

19h23 : Bonjour, Confirmez-vous l'info selon laquelle un capitaine de police a été arrêté alors qu'il manifestait sur son temps de repos?

19h12 : Trop facile pour les GJ de compter dans leurs chiffres les manifestants pour le climat. Leur soudain intérêt pour cette cause leur permet juste de conserver de la visibilité et un semblant de crédibilité. Sans les marches pour le climat, ils ne seraient à peine 10.000 ... arrêtons de leur donner de l’espace médiatique.

19h11 : Je suis écoeuré par cette récupération et que les mouvements écologistes y participent. C'est absolument lamentable et l'attidude des écologistes est totalement irresponsable. A cause d'eux, les GJ se réclament de 91 000 participants, alors que leur mouvement est en net recul. Moi qui pensais soutenir les écologistes, je ne donnerai pas ma voix à un mouvement qui n'a pas de déontologie et qui fait du clientélisme.

19h11 : Bonjour Pierre. On constate une assez faible mobilisation des marches climat en France par rapport a d'autres pays et c'est en baisse par rapport à la dernière marche. Il n'y a donc pas de convergence mais une méfiance de bon nombre de français sur cette histoire de convergence avec les gj selon moi

19h11 : Beaucoup de sympathisants de la marche pour le climat déplorent dans les commentaires cette alliance avec les "gilets jaunes" pour des défilés communs.

19h10 : Bonjour @Propagande. Je ne suis pas d'accord avec votre lecture des choses. Nous donnons toujours le chiffre du Nombre jaune (quand ils en fournissent un, ce qui n'a pas été le cas pendant l'été). Ensuite, j'ai nuancé ce chiffre en soulignant qu'il agrégeait les manifestants pour le climat qui ne se reconnaissaient pas dans le mouvement des "gilets jaunes". Mais vous auriez préféré que je taise ce chiffre ? Je ne suis pas sûr que ce soit l'option la plus pertinente.

19h10 : Merci franceinfo pour cette superbe propagande! Honte a vous! Il y avait 90% de personne pour le climat que de GJ et vous le savez bien! Mais faut faire du buzz n'est ce pas???

19h00 : La fin de la Marche pour le climat à Paris a été de nouveau émaillée d'incidents, avec notamment des échanges de projectiles et de gaz lacrymogènes entre militants d'ultragauche, "gilets jaunes" et forces de l'ordre, autour du Parc de Bercy. Il semble que les manifestants ont été dispersés désormais, après avoir perturbé la circulation sur cet axe fréquenté de l'est de la capitale.

18h36 : Je suis parti au bout de 15 minutes, avant les violences.Voir la permissivité par rapport aux gilets jaunes présents par opportunisme, dont les relents poujadistes n'ont rien à voir avec le climat, je trouve ça lamentable. Les gilets jaunes font du greenwashing, mais le prix de l'essence et le RIC (une idée d'extrême droite à la base) sont plus importants pour eux que le réchauffement climatique.Cela explique la très faible mobilisation en France. C'est un réel gâchis.

18h36 : Dans les commentaires, @laurent_007 explique avoir renoncé à participer à la marche pour le climat en raison de la présence des "gilets jaunes" dans le cortège. La fameuse "convergence" ne plaît pas à tout le monde.

18h19 : @Jean Si on se limite aux marches qui ont lieu le samedi et en ne gardant que les chiffres pour la capitale, on comptait le 27 janvier 8 500 personnes et le 15 mars entre 30 000 et 100 000 personnes (chiffres police et organisateurs).

18h18 : Bonjour. Il y avait combien de personne aux deux premières marchés svp ?

18h12 : Précision sur la marche pour le climat, les organisateurs estiment quant à eux avoir rassemblé 38 000 personnes, soit près de deux fois le comptage du cabinet indépendant Occurrence.

18h11 : 18 heures et des briquettes, faisons un point sur l'actualité de ce samedi soir.

• Un peu plus de 15 000 personnes ont pris part à la Marche pour le climat à Paris, cortège où figuraient des "gilets jaunes", et qui a été émaillé d'incidents autour de 16 heures. La préfecture de police fait état d'environ 150 interpellations.

• Qui décrochera le fameux bandeau rouge ? Amélie Nothomb pour son nouvel opus Soif fait partie de la shortlist des sélectionnés au prix Goncourt, pas Yann Moix et son sulfureux Orléans.

Ouf ! Le XV de France s'est imposé d'un rien face à l'Argentine (23-21) pour son entrée en lice dans le Mondial. "Par le passé, c'est un match qu'on aurait perdu", souligne sur franceinfo l'ancien international Patrick Tabacco.

17h58 : Des happenings sont organisés sur plusieurs ponts de Paris par des manifestants pour le climat, qui dénoncent par une banderole l'inaction du président. Je vous décris la banderole, car l'image va être petite sur mobile : "Macron, Polluter of the Earth" avec le terme "champion" barré.

Emmanuel Macron avait décroché le titre de "champion de la Terre" au début de son quinquennat.

17h55 : Le cabinet indépendant Occurrence a dénombré 15 200 manifestants dans le cortège de la Marche pour le climat à Paris.

17h45 : Et votre exemple montre la complexité du problème, les salariés de Blanquefort qui travaillent pour l'automobile, secteur à l'origine de rejet de CO2 important défilent avec la marche pour le climat. Comme pour les salariés d'Alstom Belfort faisant des turbines à gaz... La transition énergétique n'est pas quelque chose de facile, on ne peut pas fermer des industries du jour au lendemain...

17h45 : Remarque pertinente d'@anonyme sur la manifestation bordelaise, qui rassemblait des salariés de Ford Blanquefort et des marcheurs pour le climat.

17h37 : Je vais répondre à vos deux questions @anonyme et @anonyme en prenant l'exemple de Bordeaux précisément, où les "gilets jaunes", les défenseurs de l'environnement et les salariés de Ford Blanquefort étaient rassemblés dans un cortège. Faut-il en conclure à un regain des "gilets jaunes" ? C'est impossible de le juger sur ce week-end précis.

17h36 : Impressionnant. Plus de 10 mois après le début du mouvement, une foule toujours massive, festive et déterminée à #Bordeaux. Qui aurait parié là dessus en novembre dernier ? #GiletsJaunes #Acte45

17h29 : La préfecture de Paris indique qu'à 17 heures, 152 personnes ont été interpellées dans la capitale, alors que 302 autres ont écopé d'une verbalisation.

17h26 : Bonjour, ce n'est pas la taxe écologique qui est à la source de la colère des gilets jaunes mais un enchaînement de politiques contraignantes pour les classes moyennes basse et populaire qui avantagea en face une part infime de la population française (baisse APL, suppression ISF, mise en place du CICE, suppression de la progressivité de la fiscalité sur le capital etc...). La taxe écologique ne fut que la pièce de trop prise dans un porte monnaie déjà bien léger. Mais cela ne veut pas du tout dire que les revendications des gilets jaunes vont à contre courant des idées "écologiques". Au contraire les deux mouvements luttent contre un système capitaliste néolibéral qui en plus de détruire notre planète détruit la vie de nombreux individus.

17h26 : Réflexion intéressante de @Silwann l'H des bois sur la convergence des luttes entre écologistes et "gilets jaunes", qui s'est globalement bien passée dans l'Hexagone, sauf à Paris.

17h19 : Selon moi aussi, cela devient n'importe quoi. Quand à l'argument du GJ niçois, a-t-il pensé aux agriculteurs qui sont peu fortunés et qui se font honnir parce qu'ils font de l'élevage (antispécistes) et que l'on somme de faire du bio avec peu d'aides. Réfléchissez un peu.. tout cela est incohérent

17h18 : En fait toutes les excuses sont bonnes pour les gilets jaunes pour semer le désordre. Mais clairement il ne faut pas oublier que leur mouvement est né parce qu’ils veulent continuer à polluer sans rien changer à leurs habitudes

17h18 : Je me considère comme gilet jaune et je pense que le système capitaliste actuelle détruit la planète et augmente les inégalités. Cette convergence est donc toute naturelle pour beaucoup d’entre nous.

17h18 : Une foultitude de commentaires s'est abattue sur le live pour expliquer - ou dénoncer - la convergence entre les "gilets jaunes" et les marcheurs pour le climat. Je vous livre ici plusieurs opinions représentatives de ce que j'ai reçu.

16h58 : @anonyme Effectivement, ça paraît un peu antinomique mais un "gilet jaune" niçois a expliqué sa pensée dans Nice Matin : "Si nous voulons vivre, comme pour tout le monde, il faut que la planète aille mieux. Mais ce n'est pas aux gens d'en bas de payer. C'est plutôt aux gens fortunés de se prendre en mains!"