Cet article date de plus de deux ans.

La popularité d'Emmanuel Macron en légère baisse, selon un sondage

Selon cette enquête réalisée pour Orange, RTL et "La Tribune", 29% des Français ont une bonne opinion du président de la République.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le président de la République, Emmanuel Macron, le 22 mars 2019 à Bruxelles (Belgique). (LUDOVIC MARIN / AFP)

C'est la fin de l'embellie observée en début d'année. La popularité d'Emmanuel Macron est en légère baisse pour le deuxième mois consécutif, avec 29% (-1) des Français qui ont une bonne opinion de lui, selon un sondage BVA diffusé vendredi 22 mars.

Le chef de l'Etat perd deux points en deux mois et retrouve son niveau d'octobre, avant la crise des "gilets jaunes", et 70% des personnes interrogées ont une mauvaise opinion de lui. Au même moment de son mandat, son prédécesseur François Hollande recueillait 28% de bonnes opinions dans ce baromètre pour Orange, RTL et La Tribune.

Le Premier ministre stable

La cote d'Edouard Philippe reste pour sa part inchangée depuis le début de l'année, avec 36% d'opinions favorables et 63% d'avis négatifs. Nicolas Hulot (42%, +2) reste en tête des personnalités dont les Français souhaitent qu'elles aient davantage d'influence, devant Marine Le Pen à 28% (+2) et Xavier Bertrand à 27% (-1). Parmi les ministres, Christophe Castaner perd trois points à 15%, au lendemain des violences lors de la manifestation des "gilets jaunes" du week-end.

Europe Ecologie-Les Verts est le seul parti dont une majorité de Français (50%, +5) ont une bonne opinion. Le MoDem est crédité de 33% (+6), devant La République en marche (32%, -1), le Rassemblement national (27%, +2) et Les Républicains (27%, =).

Enquête réalisée en ligne du 20 au 21 mars auprès de 1 001 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d'erreur de 1,4 à 3,1 points.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Gouvernement d'Edouard Philippe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.