Cet article date de plus de trois ans.

La ministre des Transports, Elisabeth Borne, cède un dossier de ligne ferroviaire au ministère de la Transition écologique pour éviter un conflit d'intérêts

La ministre est l'ancienne patronne de la RATP, candidate à l'attribution du marché de l'exploitation du CDG Express, une ligne à grande vitesse desservant l'aéroport de Roissy.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La ministre des Transports, Elisabeth Borne, à l'Elysée, le 24 septembre 2018. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

Ancienne PDG de la RATP, Elisabeth Borne est aujourd'hui ministre des Transports et amenée à se prononcer sur des dossiers qui concernent son ancienne entreprise. Samedi 13 octobre, elle a annoncé qu'elle se déportait d'un dossier sensible – l'attribution du marché de l'exploitation d'une ligne ferroviaire vers l'aéroport de Roissy – afin d'"éviter toute suspicion possible de conflit d'intérêts".

"Cette décision a été prise afin de prévenir toute suspicion possible de conflit d'intérêts, compte tenu des responsabilités précédemment exercées par Elisabeth Borne à la tête de la RATP, qui est membre d'un groupement candidat à l'attribution de ce contrat", explique l'entourage de la ministre à l'AFP.

Le Charles-de-Gaulle Express, ou CDG Express, doit relier à l'horizon 2023 la gare de l'Est, dans le centre de Paris, au terminal 2 de l'aéroport de Roissy.

L'attribution de ce contrat sera désormais confiée au ministre de la Transition écologique, François de Rugy, qui assure la tutelle sur les transports.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Gouvernement d'Edouard Philippe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.