Immigration : le gouvernement veut instaurer des quotas par métier

Le gouvernement veut instaurer des quotas d'immigration économique. Il s'agirait de définir, chaque année, un nombre maximum de personnes autorisées à venir de l'étranger pour travailler en France, dans des secteurs manquant de main-d'œuvre.

France 2

Quelques semaines après le débat sur l'immigration à l'Assemblée nationale, le gouvernement propose, mardi 5 novembre d'instaurer des quotas pour aider l'économie française. Le Parlement fixerait chaque année une limite du nombre de migrants économiques, en privilégiant les métiers qui peinent à recruter, par exemple mécanicien automobile, charpentier ou encore vétérinaire. Une partie de la gauche répond semble d'accord, mais à une condition : "avoir sur des secteurs en tension une perspective à la fois économique et sociale d'intégration, qui serait transparente dans les débats publics", selon l'écologiste Yannick Jadot.

"Une très grande opération d'enfumage"

En revanche, le patron de la CFDT juge le débat dangereux. Mais pour la droite et l'extrême droite, il faut aller bien au-delà. La question dépasserait largement celle de l'immigration économique. "Il y a une nouvelle fois une très grande opération d'enfumage dont la majorité actuelle a le secret. Des quotas sur 10% environ des flux migratoires, c'est dérisoire", estime le député LR Éric Ciotti. Derrière cette mesure technique, le gouvernement s'attaque à un symbole politique qui devrait encore faire débat.

Le JT
Les autres sujets du JT
Edouard Philippe et Christophe Castaner (alors ministre délégué aux Relations avec le Parlement) à l\'Assemblée nationale le 24 octobre 2017
Edouard Philippe et Christophe Castaner (alors ministre délégué aux Relations avec le Parlement) à l'Assemblée nationale le 24 octobre 2017 (ERIC FEFERBERG / AFP)