Grand débat : "une opération de communication au profit de Macron", juge Retailleau (LR)

Sur le plateau des "4 Vérités" de France 2, mardi 9 avril, Bruno Retailleau, sénateur les Républicains de Vendée, revient sur la fin du grand débat national.

France 2

Le grand débat a-t-il été un grand succès ? "Il fallait sans doute un débat pour l'apaisement, mais il a vite tourné enopération de communication au profit du président de la République. Les Français l'ont senti", assure Bruno Retailleau, sénateur Les Républicains de Vendée, sur le plateau des 4 Vérités de France 2, mardi 9 avril.

Le Premier ministre Édouard Philippe a tiré des leçons du grand débat et en est arrivé à une conclusion : il faut vite baisser les impôts. "Chapeau ! C'est extraordinaire, il a fallu des semaines et des semaines pour arriver à cette conclusion", raille Bruno Retailleau. Le sénateur rappelle également la faible participation à l'exercice : "Il y a à peu près 500 000 contributeurs uniques, ce n'est pas rien, mais cela n'est pas tous les Français. C'est un peu moins de 1% des inscrits sur les listes électorales", indique-t-il.

"Il va falloir travailler plus"

Le président de la République doit annoncer des décisions et des mesures mi-avril. "Ce sera un moment capital, décisif pour Emmanuel Macron. Si les bonnes décisions ne sont pas prises, il peut perdre la maîtrise de son quinquennat. Cela veut dire qu'il peut créer une telle déception que la colère va ressurgir sur la scène publique", estime Bruno Retailleau."Il faut dire aux Français : notre économie ne produit pas assez de richesse et il va falloir travailler plus si on veut sauver notre modèle social", conclut le patron des sénateurs LR.

Le président LR du Sénat, Bruno Retailleau, affirme que les sympathisants préfèreraient se passer de primaires.
Le président LR du Sénat, Bruno Retailleau, affirme que les sympathisants préfèreraient se passer de primaires. (OLIVIER LANRIVAIN / MAXPPP)