Édouard Philippe : trois années à Matignon, au rythme des crises

Quel bilan Édouard Philippe va-t-il laisser de son action, de ces trois années passées à la tête du gouvernement. Il jouit aujourd’hui d’une assez bonne cote de popularité.

France 3

Ces amis les surnomment "Doudou", ce n’est pourtant pas une sensation de douceur que dégage Édouard Philippe lorsqu’il devient Premier ministre ce 15 juin 2007 à la suite de Bernard Cazeneuve. Plutôt même une certaine raideur, du haut de ses 1m94. Édouard Philippe est alors inconnu du grand public : il a fait toute sa carrière dans l’ombre d’Alain Juppé qu’il appelle "Le patron". "Je vous appelle le patron parce que j’ai appris en vous regardant", lui avait-il confié.

Des choix politiques critiqués

Avec son mentor, une certaine ressemblance notamment ce côté "droit dans ses bottes" même lorsqu’il impose les 80km/h malgré les critiques. "Je pense qu’il s’agit d’une bonne politique : il faut parfois passer des réformes impopulaires si on les sait efficaces", avait-il expliqué. Les 80km/h, c’est sa réforme, pour le reste Édouard Philippe met en œuvre le programme d’Emmanuel Macron. S'il ne l’a pourtant pas soutenu à la présidentielle et n’a jamais adhéré à la République en Marche, il a toujours affiché une loyauté à toute épreuve.

Le JT
Les autres sujets du JT
Emmanuel Macron et Edouard Philippe, lors de la cérémonie du 8-Mai, le 8 mai 2018 à Paris.
Emmanuel Macron et Edouard Philippe, lors de la cérémonie du 8-Mai, le 8 mai 2018 à Paris. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)