Édouard Philippe en Nouvelle-Calédonie après le non à l'indépendance

La Nouvelle-Calédonie reste française. Le Premier ministre a atterri à Nouméa lundi 5 novembre. L'archipel reste un enjeu politique.

France 3

La Nouvelle-Calédonie demeure un enjeu politique. La question de l'indépendance n'est pas encore tranchée, les accords de Nouméa prévoient deux autres referendums dans les quatre ans à venir. Les indépendantistes comptent bien les demander. Les partisans du maintien dans la France estiment que ce serait prendre le risque de nouvelles divisions et qu'un nouveau vote ne changera rien.

Philippe avait à cœur de revenir

Concilier ces différentes positions et maintenir le dialogue, c'est l'objectif du voyage d'Édouard Philippe lundi 5 novembre. Il va s'entretenir avec les différentes forces politiques et les étudiants. Le Premier ministre était déjà venu en Nouvelle-Calédonie il y a quasiment un an et il tenait absolument à être revenir dès le lendemain de l'annonce des résultats du référendum.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des affiches de campagne en Nouvelle-Calédonie pour le référendum du 4 novembre 2018.
Des affiches de campagne en Nouvelle-Calédonie pour le référendum du 4 novembre 2018. (THEO ROUBY / AFP)