DIRECT. Primes, hausse du budget, reprise partielle de la dette... Le gouvernement dévoile son "plan d'urgence" pour l'hôpital public

"La situation est encore plus grave que celle que nous avions analysée", a reconnu Emmanuel Macron jeudi, lors d'un déplacement à Epernay (Marne). Le chef de l'Etat a promis des "décisions fortes" pour l'hôpital. 

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, et le Premier ministre, Edouard Philippe, présentent le \"plan d\'urgence\" pour l\'hôpital public, le 20 novembre 2019 à Paris. 
La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, et le Premier ministre, Edouard Philippe, présentent le "plan d'urgence" pour l'hôpital public, le 20 novembre 2019 à Paris.  (MARTIN BUREAU / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Un "plan d'urgence", huit mois après le début d'un mouvement social inédit. Le Premier ministre, Edouard Philippe, et la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, ont dévoilé, mercredi 20 novembre dans la matinée, des mesures d'urgence face à la crise des hôpitaux publics. La ministre de la Santé a notamment annoncé une prime de 800 euros net pour 40 000 infirmiers et aides-soignants vivant à Paris et en petite couronne, et gagnant moins de 1 900 euros par mois. Quant au Premier ministre, il a proposé une hausse de 1,5 milliard d'euros du budget des hôpitaux, sur les trois prochaines années. Suivez notre direct. 

Une hausse des salaires et des effectifs réclamée. Le mouvement de grève au sein de l'hôpital public est suivi par un quart des médecins hospitaliers, et par plus d'un paramédical sur dix. Les revendications de ce mouvement restent principalement une hausse des salaires (de l'ordre de 300 euros par mois) et des effectifs, ainsi qu'un arrêt des fermetures de lits.

De premières annonces jugées insuffisantes. Les annonces de la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, en juin et en septembre, n'ont pas suffi à mettre fin au mouvement de grève. La ministre a promis fin octobre un "plan de soutien" axé sur "l'attractivité de l'hôpital", avec "la revalorisation des salaires notamment en début de carrière". 

"Investir plus fortement". Emmanuel Macron assure avoir "entendu la colère et l'indignation" de l'hôpital. Il n'entend pourtant pas modifier son plan "Ma santé 2022", présenté en septembre 2018, mais plutôt l'accélérer. Le chef de l'Etat a donc demandé au gouvernement d'"investir plus fortement"

 Plusieurs mesures annoncées. Agnès Buzyn a par ailleurs annoncé une prime au mérite annuelle de 300 euros qui "pourra bénéficier à 600 000 professionnels de santé". La prime d'engagement dans la carrière hospitalière sera également revalorisée. Concernant l'enveloppe supplémentaire de 1,5 milliard d'euros pour le budget des hôpitaux, 300 millions d'euros seront investis dès 2020. Le Premier ministre a également annoncé une reprise partielle de la dette des hôpitaux, à hauteur de dix milliards d'euros sur trois ans. 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #HOPITAUX

00h00 : Voici les principaux titres de l'actualité :

Une information judiciaire a été ouverte contre X pour "homicide involontaire", annonce le parquet de Soissons, après la mort d'une promeneuse, tuée par des chiens, sur la commune de Saint-Pierre-Aigle (Aisne).

• Anne Diana Clain, sœur aînée de Fabien et Jean-Michel Clain – qui furent les voix francophones du groupe Etat islamique – a été condamnée à à neuf ans de prison pour avoir tenté de les rejoindre en Syrie avec son mari et quatre enfants, entre 2015 et 2016.


Lors de leur congrès, les hôteliers français ont décidé de "suspendre leur participation" à l'organisation des JO 2024 à Paris. Ils protestent contre le partenariat noué par le Comité international olympique (CIO) avec la plateforme Airbnb.

Reprise de la dette, hausse du budget, primes... Edouard Philippe a annoncé une série de mesures pour les hôpitaux. Voici ce qu'il faut en retenir. Chez les élus et les syndicats, les réactions sont mitigées.


L'action de la Française des jeux est fixé à 19,90 euros, a annoncé le ministre de l'Economie Bruno Le Maire. L'opération devrait rapporter à l'Etat plus de 2 milliards d'euros.

20h01 : Voici les principaux titres de l'actualité :

Une information judiciaire a été ouverte contre X pour "homicide involontaire", annonce le parquet de Soissons, après la mort d'une promeneuse, tuée par des chiens, sur la commune de Saint-Pierre-Aigle (Aisne).

Lors de leur congrès, les hôteliers français ont décidé de "suspendre leur participation" à l'organisation des JO 2024 à Paris. Ils protestent contre le partenariat noué par le Comité international olympique (CIO) avec la plateforme Airbnb.

Reprise de la dette, hausse du budget, primes... Edouard Philippe a annoncé une série de mesures pour les hôpitaux. Voici ce qu'il faut en retenir. Chez les élus et les syndicats, les réactions sont mitigées.


L'action de la Française des jeux est fixé à 19,90 euros, a annoncé le ministre de l'Economie Bruno Le Maire. L'opération devrait rapporter à l'Etat plus de 2 milliards d'euros.

19h08 : Primes pour les personnels, rallonge budgétaire et reprise partielle de la dette... Le Premier ministre, Edouard Philippe, et la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, ont dévoilé leur "plan d'urgence" pour l'hôpital public. Chez les élus et les syndicats, les réactions sont mitigées. Le porte-parole du collectif inter-hôpitaux, Antoine Pelissolo, estime que "les revalorisations doivent concerner tous les personnels."

18h07 : Un point sur l'actualité de ce mercredi :

"Nous avons suivi les ordres du président", a déclaré Gordon Sondland, l'ambassadeur américain auprès de l'Union européenne, lors de son audition publique devant les parlementaires qui ont engagé une enquête pour destituer le président américain. Cette audience était très attendue.


Reprise de la dette, hausse du budget, primes... Edouard Philippe a annoncé une série de mesures pour les hôpitaux. Voici ce qu'il faut en retenir.


L'action de la Française des jeux est fixé à 19,90 euros, a annoncé le ministre de l'Economie Bruno Le Maire. L'opération devrait rapporter à l'Etat plus de 2 milliards d'euros.

16h50 : Le gouvernement a annoncé plusieurs primes dans le cadre d'un nouveau "plan d'urgence" destiné à apaiser la crise de l'hôpital public. Qui devrait toucher ces revenus supplémentaires ? Pour quel montant ? Franceinfo répond aux questions qui se posent sur ces primes, déjà décriées par certains collectifs hospitaliers.

15h39 : Bonjour, @anonymes. Vous retrouverez un condensé de l'allocution du Premier ministre ici. Nous avons également suivi son discours en direct, si cela vous intéresse. Bonne journée à vous !

15h39 : Bonjour, où pourrai-je trouvé une rediffusion de l'allocution du premier ministre concernant les hôpitaux

13h25 : Je sors à l’instant des urgences de lariboisiere et vraiment je tiens à remercier le personnel hospitaliers pour le sourire et l’accueil ..... malgré les conditions actuelles ils sont toujours présent pour vous orienter et soigner au mieux BRAVO

13h31 : Après les annonces du gouvernement, les réactions des élus et des syndicats sont mitigées. "Mesurettes" pour certains, "réponse très concrète" pour d'autres. Les détails dans cet article.

13h23 : Comment augmenter les dépenses publiques tout en baissant les impôts ? Les Français divent choisir ...

13h23 : Ça confirme qu'une chose, c'est qu'on paie aujourd'hui l'incurie et l'incapacité de réformer ce pays quand on aurait pu et dû le faire sur ces trente dernières années par les gouvernements précédents... À force de repousser les réformes pour éviter les conflits sociaux, on en est là aujourd'hui avec des gens continuellement insatisfaits et des solutions qui n'en sont pas. À ce rythme, on va droit au mur et c'est les générations suivantes qui vont payer cette incurie systémique...

13h24 : Médecins-SécuA vouloir le tout gratuit notre système de santé est en grand danger. Que chacun paye un peu en fonction du coefficient familial me semblerait juste.

13h24 : De tout cœur avec les infirmiers et autres agents de l'hôpital public, qui sont bien entendu légitimes à demander des hausses salariales. Professeure certifiée avec 22 ans d'ancienneté (bac +5), je perçois 2 180 euros nets par mois et c'est tout, avec des conditions de travail de plus en plus pénibles (réforme, effectifs ...) Et toujours pas de médecine du travail. Courage à tous ceux qui ont à cœur l'intérêt général, le sens du service public et qui demandent la juste rémunération de leur investissement, dévouement.

13h24 : Où l'on arrive au constat évident que pour plus de services publics de qualité, il faut augmenter les impôts, et pas les baisser....

12h26 : Vous êtes nombreux à réagir aux annonces d'Edouard Philippe pour soigner la crise de l'hôpital.

12h11 : Il est midi, rembobinons l'actualité de la matinée :

• Reprise de la dette, hausse du budget, primes... Edouard Philippe a annoncé une série de mesures pour les hôpitaux. Voici ce qu'il faut en retenir.

• Emmanuel Macron a annoncé vouloir durcir les sanctions pour la consultation d'images pédopornographiques, et instaurer un contrôle parental par défaut sur internet pour l'accès aux sites pornographiques.

• L'ONG Foodwatch, l'application Yuka et la Ligue contre le cancer annoncent le lancement d'une pétition pour demander l'interdiction dans l'alimentation des sels de nitrites, considérés comme "cancérogènes probables" par l'OMS.

• Un conseiller de la Maison Blanche a livré un témoignage à charge contre Donald Trump, hier, lors d'une audition publique à la Chambre des représentants. Un proche du président américain, visé par une procédure de destitution, doit être entendu aujourd'hui.

11h53 : Reprise de la dette, hausse du budget, primes... Si vous n'avez pas tout suivi de la conférence de presse d'Edouard Philippe et Agnès Buzyn, nous vous résumons ici ce qu'il faut retenir du plan annoncé par le gouvernement pour les hôpitaux.

Edouard Philippe, le 20 novembre 2019, à Paris. (MARTIN BUREAU / AFP)

11h51 : Ras le bol de tous les râleurs ! Si l'état doit augmenter les crédits pour l'hôpital public, il ne pourra le faire qu'en augmentant les impôts et taxes. Et s'il le fait, attention aux gilets jaunes ! Alors on fait quoi ?

11h50 : Vous êtes déçus par ce gouvernement qui n'arrive pas à sortir de l'argent de son chapeau magique sans augmenter les impôts. Beaucoup de commentaires hors réalité et de "y à qu'à" sur ce flux.

11h50 : J’ai gagné 2000 euros par mois après 42 ans ancienneté en terminant cadre dans une grande entreprise. Vous serez satisfait quand les poules auront des dents. Il faut d’un côté payer moins d’impôts et de l’autre augmenter les salaires et effacer une dette pharaonique. Bientôt Noël , envoyez votre lettre au papa Noël .

11h49 : Moi, je voudrais bien avoir des primes !.. encore une fois les gens ne sont jamais jamais contents. De toute façon avant les mesures prononcées les syndicats avaient décidé un mouvement de protestation...

11h51 : Si la plupart de nos commentateurs fustigent les annonces du gouvernement sur les hôpitaux, vous êtes quelques-uns à avoir un avis différent.

11h34 : "On est sur des mesurettes. Je rappelle que le budget hospitalier, c'est un peu plus de 80 milliards par an. Alors quand on nous annonce des 300 millions d'euros, on ne va sauver la vie de personne !"

Les annonces du gouvernement sur les hôpitaux ne convainquent pas le président du syndicat Action Praticiens Hôpital. "Il faut diviser [les sommes annoncées] par 1 000 hôpitaux, par un million de soignants, c'est très peu de choses tout ça", estime-t-il.

11h09 : 800 balles par an, ça fait 66 balles par mois...

11h08 : A quand une VRAIe réflexion sur les salaires ? Infirmier 10 ans d'ancienneté 1850 euros nets (bac+3) (sur un poste sans we/nuits), plus de 200h en plus sur les compteurs ( non récupérables vu les effectifs actuels)....

11h08 : Et aucune revalorisation pour les externes (salaire net entre 100 et 240€/mois) ni interne (1400€ en début de carrière)...

11h35 : En dehors de l'île de France, les infirmiers peuvent crever.C'est magique. L'incompétence à l'état pur, le mépris dans toute sa splendeur.

11h08 : Les primes ne sont pas prises en compte pour le calcul de la retraite....

11h09 : La conférence de presse d'Edouard Philippe et Agnès Buzyn sur le plan d'urgence pour les hôpitaux est terminée. Dans les commentaires, vous êtes majoritairement sceptiques, pour ne pas dire déçus, face aux annonces du gouvernement.

11h06 : Bonjour . La ministre de la Santé a donné quelques explications sur cette décision, arguant que certains soignants en Ile-de-France faisaient face à des coûts de vie élevés. "Nous devons reconnaître la situation spécifique de Paris et de la petite couronne", a souligné Agnès Buzyn, évoquant des contraintes, comme le logement ou la garde des enfants, qui "pèsent de manière déraisonnable" sur leur pouvoir d'achat. Par ailleurs, la ministre a annoncé une prime "à l'engagement et l'investissement des personnels" de 300 euros. Celle-ci pourra bénéficier à 600 000 professionnels, dans tout le pays.

10h59 : Pourquoi la prime de 800 euros s'applique uniquement en Ile-de-France ?!!

10h58 : "Nous assumons d'investir dans l'hôpital public. La perspective de dépasser cette période de crise, et ce risque de décrochage, (...) est essentiel pour la nation. Il faut le prendre comme un investissement."

10h54 : "C'est un signe inédit du gouvernement et de la nation."

11h05 : Ce "programme massif de reprise de la dette" sera mis en place dès 2020, via un projet de loi présenté au premier semestre de l'année prochaine. D'après l'Insee, la dette des hôpitaux publics s'élève à 33 milliards d'euros.

10h52 : Concernant cette enveloppe supplémentaire de 1,5 milliard d'euros, 300 millions d'euros seront investis dès 2020. Le Premier ministre annonce par ailleurs 150 millions d'euros supplémentaires destinés aux "investissements courants", comme l'achat de petit matériel.

10h47 : "Nous allons augmenter le budget de l'assurance maladie de 1,5 milliard d'euros sur les trois prochaines années, pour les hôpitaux. (...) Cette augmentation sera proposée, et j'espère adoptée, dès la semaine prochaine, dans le cadre du projet de loi sur le financement de la Sécurité sociale."

10h47 : Edouard Philippe reprend la parole pour développer les investissements dans les hôpitaux.

10h45 : La ministre de la Santé promet un "allègement des charges administratives", avec par exemple un suivi unique pour les projets bénéficiant de plus de financement. Les procédures de recrutement "seront simplifiées" et la liste des postes vacants "sera publiée deux fois par an", au lieu d'une fois par an actuellement.

10h42 : Agnès Buzyn annonce également une prime annuelle de 300 euros qui "pourra bénéficier à 600 000 professionnels de santé". La prime d'engagement dans la carrière hospitalière sera par ailleurs revalorisée.

11h05 : "Nous prévoyons d'attribuer de façon pérenne une prime de 800 euros par an aux 40 000 infirmiers et aides-soignants qui gagnent moins de 1 900 euros par mois, à Paris et en petite couronne."

Sur ce point, rappelons que les paramédicaux demandaient une revalorisation de 300 euros par mois de leur salaire.

10h35 : La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, prend la parole. "Nous allons prendre une série de mesures immédiates pour rendre les carrières (...) plus attractives", explique-t-elle.

10h44 : "Nous allons débloquer dans les prochains jours l'ensemble des sommes réservées au début de cette année afin qu'elles puissent être versées aux hôpitaux. Cela représente 400 millions d'euros."

10h31 : "Si les urgences sont saturées, c'est souvent parce que les patients n'ont pas d'autre solution."

10h45 : "Nous vous avons entendus. (...) Nous savons tous ce que nous devons à l'hôpital public", commence le Premier ministre, qui présente un plan d'urgence pour répondre "à la colère et au désarroi" du personnel hospitalier, après huit mois de grève.

10h27 : Edouard Philippe dévoile le plan du gouvernement pour les hôpitaux. Suivez la conférence de presse du Premier ministre dans notre direct.

10h04 : Des sources syndicales ont donné à France Télévisions des précisions sur les mesures que devrait présenter Edouard Philippe d'ici quelques minutes. Le Premier ministre devrait notamment annoncer une enveloppe de 1,5 milliard d'euros supplémentaire pour les hôpitaux, une prime de 600 euros par an pour les bas salaires des établissements d'Ile-de-France et une généralisation de la prime à l'installation de 10 000 euros (jusque-là réservée aux médecins).

09h35 : Bonjour @Anonyme. Le Premier ministre, Edouard Philippe, doit annoncer le plan pour les hôpitaux à 10 heures. Nous suivrons sa conférence de presse dans notre direct.

09h39 : Bonjour, À quelle heure se fera l’annonce pour le plan hôpitaux svp ? Merci et bonne journée.

09h07 : Voici les titres à 9 heures (et des poussières) :

• Le gouvernement doit dévoiler ce matin un "plan d'urgence" pour répondre aux huit mois de grève dans les hôpitaux. Suivez notre direct.

• L'ONG Foodwatch, l'application Yuka et la Ligue contre le cancer annoncent le lancement d'une pétition pour demander l'interdiction dans l'alimentation des sels de nitrites, considérés comme "cancérogènes probables" par l'OMS.

• Trois personnes sont mortes hier lors de heurts entre des manifestants et l'armée bolivienne, qui débloquait l'accès à une raffinerie occupée par des partisans d'Evo Morales.

• Un conseiller de la Maison Blanche a livré un témoignage à charge contre Donald Trump, hier, lors d'une audition publique à la Chambre des représentants. Un proche du président américain, visé par une procédure de destitution, doit être entendu aujourd'hui.