Grève aux urgences : Agnès Buzyn promet 750 millions d'euros pour répondre à la crise

La ministre a détaillé, lundi, un plan en douze mesures. La première est la mise en place à l'été 2020 du service d'accès aux soins (un service distant, disponible 24 heures sur 24).

La ministre de la Santé Agnès Buzyn, lors de la présentation de son plan pour les urgences, à Paris, le 9 septembre 2019.
La ministre de la Santé Agnès Buzyn, lors de la présentation de son plan pour les urgences, à Paris, le 9 septembre 2019. (ERIC FEFERBERG / AFP)
Ce qu'il faut savoir

"Aujourd'hui, le problème de dysfonctionnement des urgences est le problème de tout le monde, de tout le système de santé." Six mois après le début de la grève inédite dans les urgences hospitalières partout en France, la ministre de la Santé et des Solidarités Agnès Buzyn a dévoilé, lundi 9 septembre, un nouveau train de mesures, dont un "budget dédié". Elle promet 750 millions jusqu'en 2022. 

"Budget dédié" de 750 millions d'euros. "Il y aura un budget dédié pour régler la crise des urgences", avait assuré Agnès Buzyn, dimanche, dans l'émission "Questions politiques" (France Inter-Franceinfo-Le Monde), promettant de "mettre de l'argent dans des solutions qui vont régler le problème sur le long terme". Ce budget s'élève à 750 millions d'euros jusqu'en 2022. 

Un plan en douze mesures. La première est la mise en place à l'été 2020 du service d'accès aux soins (un service distant, disponible 24 heures sur 24). Le plan prévoit également de renforcer l'offre de consultations médicales sans rendez-vous en cabinet, maison et centre de santé. La troisième mesure prévoit de "donner à la médecine de ville les mêmes outils de prise en charge que les urgences".

Rencontre à 15 heures. La ministre a rencontré les représentants des personnels et des dirigeants hospitaliers, les syndicats de médecins libéraux et le collectif Inter-Urgences, à l'origine du mouvement qui réclame davantage de postes et de lits face à des services saturés.

Manifestation mercredi à Paris. La CGT l'a annoncé avant même les mesures présentées par la ministre de la Santé. Le syndicat insiste sur la nécessité de "desserrer l'étau financier qui étrangle les hôpitaux" en augmentant au moins de 5% les dépenses qui leur sont destinées dans le prochain projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS).

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #URGENCES

23h30 : Voici les contenus qu'il ne fallait pas rater sur notre site aujourd'hui :

Cet article de Jean-Loup Adénor sur l'éventuelle mobilisation de la Manif pour tous sur le projet de loi bioéthique.

Cet article de Valentine Pasquesoone sur la présence des différents cultes dans le débat sur cette loi.

Ce résumé des principales annonces d'Agnès Buzyn pour sortir de la crise des urgences.

20h00 : Il est 20 heures, voici le point sur l'actualité :

Le Parlement britannique sera suspendu dès la fin des débats ce soir, alors que le président de la Chambre des communes, John Bercow, a annoncé qu'il allait démissionner. Suivez notre direct.

Agnès Buzyn a présenté cet après-midi un nouveau plan pour tenter de répondre à la colère des urgentistes. Voici un résumé des principales annonces.

Quatorze offres de reprise de la compagnie aérienne Aigle Azur ont été déposées, a appris franceinfo. Air France a confirmé avoir déposé une offre, sans en donner la teneur.

Douze étudiants sont condamnés pour "entrave à la manifestation" mais sont relaxés pour "injure homophobe" dans l'affaire de l'attaque d'un stand LGBT en Vendée, indique France Bleu Loire Océan.

19h52 : Voici quelques réactions @anonyme et @René. Pour Hugo Huon, le président du collectif Inter-urgences interrogé par l'AFP, la ministre "se refuse complètement à revaloriser les métiers soignants, il y a un tel déni des professions paramédicales, c'est assez fou". Il a également déploré qu'il n'y ait "rien sur les lits, rien sur les postes". De son côté, la CGT, qui a appelé à manifester mercredi, a dénoncé des "annonces décevantes" qui ne seront "effectives qu'à moyen voire long terme".

19h51 : Aucune réaction des personnels soignants aux annonces de Mme Buzyn ?

19h51 : Bonsoir franceinfo. Ces annonces ont-elles satisfait les organisations syndicales ? Merci d'avance.

19h36 : Vous n'avez pas suivi les annonces d'Agnès Buzyn pour tenter de mettre fin à la crise des urgences ? Franceinfo vous en résume l'essentiel dans cet article.

18h30 : Agnès Buzyn vient de terminer sa conférence de presse. Elle donne deux mois aux différents acteurs du secteur pour lui proposer une organisation du nouveau service d'accès aux soins annoncé aujourd'hui.

18h07 : Notre journaliste Valentine Pasquesoone suit toujours la conférence de presse de la ministre de la Santé. Agnès Buzyn répond à une question sur le nombre de lits dans les hôpitaux.

18h05 : Il est 18 heures, faisons un nouveau point d'actu :

Le Parlement britannique sera suspendu dès la fin des débats ce soir, alors que le président de la Chambre des communes, John Bercow, a annoncé qu'il allait démissionner. Suivez notre direct.

Agnès Buzyn a présenté cet après-midi un nouveau plan pour tenter de répondre à la colère des urgentistes. Coût de ce plan : 754 millions. A lire ici.

Quatorze offres de reprise de la compagnie aérienne Aigle Azur ont été déposées, a appris franceinfo. Air France a confirmé avoir déposé une offre, sans en donner la teneur.

Douze étudiants sont condamnés pour "entrave à la manifestation" mais sont relaxés pour "injure homophobe" dans l'affaire de l'attaque d'un stand LGBT en Vendée, indique France Bleu Loire Océan.

17h39 : Agnès Buzyn confirme que ce plan coûtera 750 millions d'euros. "80% de ces financements sont dédiés à des ressources humaines, il s'agit d'un plan de financement ambitieux qui sera disponible dès la fin de l'année pour tous les services qui s'engagent", précise la ministre.

17h36 : Autres mesures : l'introduction de la vidéo-assistance dans tous les samu, l'optimisation du temps de travail des urgentistes, ou encore la reconnaissance des compétences des infirmiers, qui vont être étendues.

17h32 : Des protocoles de coopération entre les professionnels de santé vont être développés. Des patients vont ainsi pouvoir être pris en charge par des pharmaciens ou des kinés, indique la ministre.

17h35 : "Je souhaite mettre en place un service universel pour répondre à toute heure à la demande des Français", annonce la ministre. Ce service s'appellera le SAS pour service d'accès aux soins. Il sera "accessible en ligne et par téléphone, pour accéder à toute heure et à distance à un professionnel de santé".

17h26 : Douze mesures vont être présentées. "Chacun détient une part de la solution, il est important de mobiliser tous les acteurs pour parvenir à rendre enfin à nos concitoyens le service d'accès aux soins qu'ils attendent", dit la ministre.

17h29 : Aux grands maux, les grands remèdes : la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, présente dès maintenant un "plan d'actions" avec un "budget dédié" pour "régler sur le long terme" la crise des urgences, qui dure depuis bientôt six mois. C'est à suivre en direct ici.

17h12 : La ministre de la Santé promet 750 millions d'euros entre 2019 et 2022, pour répondre à la crise des urgences.

17h00 : Bonjour @anonyme, c'est une question de minutes à présent. Notre journaliste Valentine Pasquesoone est sur place et vous pourrez suivre les annonces de la ministre de la Santé dans ce direct.

17h04 : #Urgences : Quand la ministre des Solidarités et de la Santé va-t-elle faire les annonces ?

16h04 : Partout en France, les urgences des hôpitaux connaissent une crise sans précédent : augmentation exponentielle des admissions, manque cruel de moyens, absence de reconnaissance... Les personnels soignants craquent. A Montauban (Tarn-et-Garonne), infirmières et brancardiers sont en grève depuis le 3 juin. France 3 a recueilli leurs témoignages.

14h15 : Il est 14 heures, faisons un nouveau point d'actu :

Le Parlement britannique sera suspendu dès la fin des débats ce soir, confirme un porte-parole du Premier ministre.


Agnès Buzyn présente cet après-midi un nouveau plan pour tenter de répondre à la colère des urgentistes. On vous explique comment elle tente de sortir de cette crise, et quelles sont les pistes déjà esquissées.

Une centaine de salariés d'Aigle Azur se sont rassemblés à Paris, à quelques pas du ministère des Transports, alors que les quelque 1 200 employés de la compagnie aérienne attendent de connaître les offres d'éventuels repreneurs.

Le procès des deux gérants d'un bar de Rouen où un incendie avait tué 14 personnes en 2016, le Cuba Libre, s'est ouvert ce matin. Franceinfo a recueilli le témoignage des parents de plusieurs jeunes victimes.

13h53 : Comment lutter contre la crise qui touche les services d’urgence ? La présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, plaide pour la création d’un "Samu infirmier" sous la forme d’une expérimentation en région parisienne. C'est à lire via nos collègues de France 3.

12h01 : Revenons sur les principales informations de ce lundi :

Agnès Buzyn présente cet après-midi un nouveau plan pour tenter de répondre à la colère des urgentistes. On vous explique comment elle tente de sortir de cette crise, et quelles sont les pistes déjà esquissées.

Le procès des deux gérants d'un bar de Rouen où un incendie avait tué 14 personnes en 2016, le Cuba Libre, s'est ouvert ce matin. Franceinfo a recueilli le témoignage des parents de plusieurs jeunes victimes.

Revers symbolique pour Vladimir Poutine, dont le parti a perdu un tiers de ses sièges lors des élections au parlement de Moscou, un scrutin très observé en raison de l'exclusion de nombreux candidats d'opposition.

Une semaine après un premier accrochage entre le Hezbollah et Israël, le mouvement libanais annonce avoir abattu un "drone israélien"à la frontière entre la Palestine et le Liban. Tsahal a reconnu la perte d'un de ses appareils.

11h49 : Deux articles récemment publiés témoignent du malaise des urgentistes : celui d'infirmières d'un hôpital de Strasbourg qui racontent les agressions physiques dont elles sont régulièrement victimes, et d'une médecin de Mulhouse qui a décidé de démissionner après un an d'exercice, et dénonce des conditions de travail problématiques pour les patients comme pour les médecins.

12h18 : Cet après-midi, Agnès Buzyn recevra des représentants des urgentistes pour annoncer un nouveau plan d'aide, le troisième en six mois. Les deux premiers n'avaient pas calmé la crise, et, selon le collectif Inter-Urgences, 249 sites étaient encore en grève vendredi – tout en continuant d'assurer les soins. Nous vous expliquons comment la ministre de la Santé s'y prend, cette fois-ci, pour répondre à leurs attentes.




(JEAN MICHEL NOSSANT / SIPA)

09h15 : La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, présentera cet après-midi son plan pour répondre à la crise des urgences. Mais elle a déjà évoqué plusieurs mesures, résumées dans ce sujet du 20 heures soir.

08h14 : Bonjour @anonyme. Vous faites référence à une des mesures évoquées par Agnès Buzyn hier pour désengorger les services d'urgences : renvoyer certains patients vers des médecins généralistes, qui libéreraient des plages horaires pour ces consultations sans rendez-vous. Hier, sur franceinfo, elle n'a pas évoqué la question du remboursement. Mais sachez qu'il est déjà possible d'être remboursé normalement pour une consultation d'urgence chez un médecin qui n'est pas votre médecin traitant, comme l'explique le site de l'Assurance maladie.

08h12 : Quid du remboursement de la visite d'un médecin de ville désigné par l'hôpital avec le nouveau numéro de tri des patients annoncé par Agnès Buzyn, sachant qu'il est obligatoire de se conformer au parcours de soins (médecin traitant désigné) pour être remboursé des frais de santé engagés ?