Gérard Collomb : le ministre maintient sa démission après une journée de confusion

Gérard Collomb maintient sa démission mardi 2 octobre malgré le refus d'Emmanuel Macron. La situation pour l'exécutif fragilisé est devenue intenable.

France 3

Mardi 2 octobre, cette fois, c'est terminé : Gérard Collomb va quitter le gouvernement après 24 heures complètement folles. Lundi 1er octobre au soir, le ministre de l'Intérieur remet sa démission à Emmanuel Macron qui la refuse. Mais le lendemain, Gérard Collomb ne se présente pas à l'Assemblée nationale lors des questions au gouvernement. L'opposition est vent debout. Il est alors 15h07 et Edouard Philippe tente d'éteindre l'incendie. Mais à 15h59, coup de théâtre.

Une situation devenue intenable pour l'opposition

En pleine séance, une interview de Gérard Collomb parait sur le site internet du Figaro, dans laquelle il réitère son souhait de partir. "Il faut une clarté vis-à-vis de nos concitoyens et une clarté vis-à-vis des Lyonnais, donc je maintiens ma proposition de démission", a-t-il déclaré. Les députés prennent connaissance de l'article et interpellent à nouveau le gouvernement. À 16h14, c'est un moment de flottement dans les rangs de la majorité quand Edouard Philippe reprend la parole.

Pour l'opposition, la situation est devenue intenable. Pour Boris Vallaud, député PS des Landes, "tout ça est une grande farce et je ne suis pas sûr que Molière aurait fait mieux". Pour le Premier ministre, il s'agit désormais de trouver un successeur à Gérard Collomb.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le ministre de l\'Intérieur, Gérard Collomb, lors d\'un discours à Lyon, le 29 septembre 2018.
Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, lors d'un discours à Lyon, le 29 septembre 2018. (JEFF PACHOUD / AFP)