Démission de Gérard Collomb : "C'est une débandade" et "un camouflet" pour Emmanuel Macron estime Éric Coquerel

Le député La France insoumise de Seine-Saint-Denis a estimé sur franceinfo que la démission du ministre de l'Intérieur est "le symptôme d'une crise politique extrêmement grave". 

Le député La France insoumise Éric Coquerel, à l\'Assemblée nationale, le 10 juillet 2018. 
Le député La France insoumise Éric Coquerel, à l'Assemblée nationale, le 10 juillet 2018.  (ALEXIS SCIARD / MAXPPP)

L'Élysée a pris acte de la démission de Gérard Collomb. Emmanuel Macron "attend les propositions du Premier ministre" après la décision du ministre de l'Intérieur. "C'est une débandade" et "un véritable camouflet" pour Emmanuel Macron, a commenté sur franceinfo mardi 2 octobre Éric Coquerel, député LFI de Seine-Saint-Denis.

Deux ministres d'État qui démissionnent en cinq semaines, et qui préfèrent continuer à l'extérieur du gouvernement pour des raisons différentes qu'à l'intérieur, ce n'est pas banalÉric Coquerelà franceinfo

Officiellement si Gérard Collomb démissionne c'est pour pouvoir se présenter à la mairie de Lyon. Une théorie à laquelle "ne croit pas" Eric Coquerel. "Les municipales c'est dans plus d'un an. Je pense plutôt que Gérard Collomb estime qu'il vaut mieux être en dehors du radeau de la méduse avant qu'il ne coule. Voilà la réalité." Le député de la France insoumise y voit aussi "une réplique supplémentaire, au sens sismique du terme, à l'affaire Benalla."

"Le symptôme d'une crise politique"

Cette démarche est "une certaine revanche", estime Éric Coquerel. "La manière dont il démissionne n'est pas banale. Ce qu'il fait au chef de l'État est un véritable camouflet. On a rarement vu dans la Ve République quelqu'un qui fait fi de ce que lui dit le chef de l'État pour démissionner à tout prix", a estimé le député LFI de Seine-Saint-Denis. "C'est le symptôme d'une crise politique extrêmement grave."

Édouard Philippe doit faire des propositions pour remplacer Gérard Collomb. En attendant, "on se demande à quoi il sert. On l'a vu tout l'après-midi ramer à l'Assemblée, il n'est au courant de rien", conclut Éric Coquerel.