1er-Mai : "une situation plutôt maîtrisée" pour l'Intérieur

La CGT a dénoncé une répression inouïe lors des manifestations mercredi 1er mai. Comment réagit l'exécutif à ces accusations ?

FRANCE 2

Le ministre de l'Intérieur n'a pas encore réagi. Mercredi 1er mai, la CGT a dénoncé une répression inouïe lors de la manifestation du mercredi 1er mai à Paris. "Selon le ministère de l'Intérieur, le dispositif a permis d'éviter le chaos redouté par le gouvernement. Il parle de manifestations plutôt calmes dans l'ensemble du territoire, de heurts à Paris, mais d'une situation plutôt maitrisée", détaille la journaliste Sophie Rodier depuis la place Beauvau à Paris.

Éviter le scénario de l'an passé

7 400 policiers et gendarmes ont été mobilisés pour la fête du Travail dans la capitale, sept fois plus que l'an passé. En 2018, plus d'un millier de "black blocs" avaient incendié des commerces et provoqué des violences. "Ils voulaient également éviter les incidents que l'on a connus lors des dernières manifestations de 'gilets jaunes' à Paris", conclut la journaliste de France 2.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un policier brandit sa matraque devant un manifestant à Paris, le 1er mai 2019. 
Un policier brandit sa matraque devant un manifestant à Paris, le 1er mai 2019.  (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)