Le parquet de Paris classe sans suite le signalement de Gérald Darmanin après des soupçons de saluts nazis lors d'une manifestation

Une photo figeait des manifestants avec les bras tendus, levés vers le ciel. Mais sur une vidéo, on peut voir qu'il s'agit en fait d'un "clapping".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin quitte l'Elysée à Paris, le 20 janvier 2022. (QUENTIN DE GROEVE / HANS LUCAS / AFP)

Le parquet de Paris a classé sans suite, "faute d'infraction", le signalement qu'avait effectué le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, après la diffusion sur les réseaux sociaux d'une photo d'un groupe de militants d'extrême droite suggérant faussement des saluts nazis dans les rues de Paris, a rapporté le parquet, mardi 25 janvier. 

A la demande de Gérald Darmanin, la préfecture de police avait signalé à la justice une photo prise en marge de la manifestation anti-pass vaccinal organisée par le parti d'extrême droite, le 15 janvier à Paris. Cette photo "choque beaucoup, à juste titre", avait tweeté le ministre. La photo fige la plupart des membres du cortège avec les bras tendus, levés vers le ciel, pouvant suggérer la posture de saluts nazis. Mais sur une vidéo, relayée notamment par le président des Patriotes, Florian Philippot, on peut voir qu'il s'agit en fait d'un "clapping", un rituel de supporters pour applaudir une équipe en cours de jeu ou à la fin d'un match.

Sur la photographie, notamment diffusée sur la boucle Telegram intitulée "Ouest Casual" et prisée de la mouvance identitaire, mais aussi sur Twitter, plusieurs dizaines de personnes, habillées de noir et encagoulées pour certaines, défilent derrière une banderole "Les libertés ne s'octroient pas, elles se prennent", une citation de l'écrivain antisémite Charles Maurras. "White Block de 200 nationalistes à la manif contre le pass sanitaire", était ainsi légendée la photo sur Ouest Casual.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Gérald Darmanin

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.