A l'Assemblée, le ministre Gérald Darmanin pense citer Churchill, mais se mélange les pinceaux

Interpellé par une députée LFI sur la hausse des salaires et des minimas sociaux, le ministre de l'Action et des Comptes publics semble s'être trompé de référence.

Le ministre de l\'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, à l\'Elysée, le 5 décembre 2018.
Le ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, à l'Elysée, le 5 décembre 2018. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Lapsus ? Lors des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, mercredi 6 février, Gérald Darmanin a voulu citer le célèbre Premier ministre britannique Winston Churchill (1874-1965), adepte des phrases chocs. Mais il s'est visiblement trompé et a, en fait, cité un bon mot né aux Etats-Unis dans les années 1950.

Interrogé par la députée La France insoumise Sabine Rubin sur une hausse des salaires et des minimas sociaux, le ministre de l'Action et des Comptes publics a répondu : "Nous pouvons considérer qu'effectivement, la vie, ce ne sont pas des statistiques, et comme le disait Winston Churchill, ce qu'ils montrent est intéressant, mais c'est comme les maillots de bain : ce qu'ils cachent l'est encore plus."

Or, il semble que cette citation soit plutôt une variation de celle prononcée par plusieurs personnes aux Etats-Unis au début des années 1950. Ainsi, un économiste américain, Aaron Levenstein, a déclaré en novembre 1951, en Pennsylvanie : "Les statistiques sont comme un bikini. Ce qu'elles révèlent est suggestif, mais ce qu'elles cachent est vital." 

En France, plusieurs décennies après Levenstein, une reprise de ce bon mot est attribuée à Coluche par plusieurs sites recensant les citations de personnalités, notamment Dico-citations, hébergé par Le Monde. L'humoriste français aurait plaisanté : "Les statistiques, c'est comme le bikini, ça donne des idées mais ça cache l'essentiel". Impossible néanmoins de retrouver l'enregistrement original dans lequel Coluche prononce ces mots.  

Une chose est certaine : Winston Churchill n'a jamais prononcé la phrase citée par Gérald Darmanin. Mais le célèbre Premier ministre britannique a néanmoins bien parlé de statistiques. Il a en effet déclaré : "Je ne crois jamais une statistique à moins de l'avoir moi-même falsifiée."