Gérald Darmanin va porter plainte contre Philippe Poutou, qui a affirmé que "la police tue"

Le candidat du NPA a la présidentielle a affirmé, mercredi sur franceinfo, que "dans les quartiers populaires, c'est une quinzaine de jeunes qui sont tués par la police annuellement".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, quitte le palais de l'Elysée à Paris, le 13 octobre 2021. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Le ministre de l'Intérieur a annoncé, jeudi 14 octobre, qu'il allait déposer plainte contre le candidat à la présidentielle Philippe Poutou (NPA). Ce dernier avait affirmé la veille, sur le plateau de franceinfo, qu'"évidemment, la police tue". "Les propos de [Philippe] Poutou envers la police sont insultants et indignes d'un élu de la République. Au nom du ministère, et pour défendre l'honneur de tous les policiers, je dépose plainte", a déclaré Gérald Darmanin sur son compte Twitter. La plainte sera déposée pour "injure publique", a précisé son entourage à l'AFP.

Mercredi, le candidat d'extrême gauche à la présidentielle a évoqué sur franceinfo plusieurs affaires dans lesquelles la police a été mise en cause. "Steve [Maia Caniço] à Nantes, à Marseille pendant une manif des 'gilets jaunes' une dame qui fermait ses volets, Rémi Fraisse il y a quelques années... Il faudrait voir les chiffres précisément mais dans les quartiers populaires, c'est une quinzaine de jeunes qui sont tués par la police annuellement, a avancé Philippe Poutou. La police a tué et elle tue. Après, on peut discuter: assassinat, meurtre, accident ou bavure, ou légitime défense bien sûr."

Le conseiller municipal de Bordeaux a enfoncé le clou, jeudi soir, lors d'une intervention sur BFM TV. "Il y a une volonté politique du gouvernement de frapper les manifestants, de frapper les jeunes dans les quartiers, parce qu'il y a une volonté politique de dévier le problème" et d'éviter de parler "du chômage et de la misère", a-t-il assuré. Il a ajouté que "le problème du gouvernement et le problème de [Gérald] Darmanin, c'est que lui donne le feu vert à la police pour frapper comme ils veulent".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.