VIDEO. Pour Marine Le Pen, les municipales sont "un mousqueton" sur "la paroi" menant "au sommet : l'Elysée"

La présidente du Rassemblement national a fait sa rentrée politique, dimanche à Fréjus (Var), ville dirigée par le parti d'extrême droite depuis 2014.

La présidente du Rassemblement national, Marine Le Pen, le 15 septembre 2019, lors de sa rentrée politique à Fréjus (Var).
La présidente du Rassemblement national, Marine Le Pen, le 15 septembre 2019, lors de sa rentrée politique à Fréjus (Var). (CLEMENT MAHOUDEAU / AFP)

Marine Le Pen a mis fin à une cure médiatique longue de deux mois et fait sa rentrée politique, dimanche 15 septembre à Fréjus (Var). La présidente du Rassemblement national y a donné le "signal de départ" de la campagne pour les élections municipales de mars 2020. Mais elle a présenté ce scrutin local comme une simple étape sur la route de la prochaine élection présidentielle en 2022.

Le meeting de Fréjus, une ville dirigée par le parti d'extrême droite depuis 2014, marque "une rentrée politique qui est aussi le signal de départ d'une nouvelle séquence électorale importante", a résumé la députée du Pas-de-Calais devant un millier d'élus, militants et sympathisants. La patronne du Rassemblement national n'a toutefois voulu donner publiquement aucun objectif en nombre de mairies à décrocher. Mais elle espère faire de ce scrutin un tremplin vers les suivants et ainsi de suite jusqu'en 2022.

"Chaque échéance permet de mobiliser, de rassembler, d'avancer, de construire", a poursuivi Marine Le Pen, pour qui les municipales ne sont pas l'échéance traditionnellement "la plus facile" pour le RN mais certainement pas "une élection subalterne", ni une "corvée""Chaque scrutin doit permettre à notre famille politique d'accrocher un mousqueton supplémentaire sur la paroi qui mène au sommet et le sommet vous le savez, c'est l'Elysée", a encore dit l'élue du Pas-de-Calais durant ses 40 minutes de discours.