Remplacement de la prime de rentrée scolaire : "C’est un choix que je ne comprends pas et qui est injuste", déplore le député RN Jean-Philippe Tanguy

Publié
Article rédigé par
Radio France

Un amendement voté par les sénateurs remplace la prime de rentrée exceptionnelle de 100 euros, réservée aux minima sociaux, par une majoration exceptionnelle de 150 euros aux bénéficiaires de la prime d'activité.

"C’est un choix que je ne comprends pas et qui à mon avis est injuste", déplore le député Rassemblement national de la Somme Jean-Philippe Tanguy, mercredi 3 août, à propos du remplacement de la prime de rentrée. Lors de l'examen du second volet des mesures en faveur du pouvoir d'achat par les sénateurs, un amendement déposé par Les Républicains permet d’augmenter de 50 euros la prime de rentrée scolaire mais en la réservant aux bénéficiaires de la prime d’activité, au lieu de tous les bénéficiaires des minimas sociaux.

"C'est faire croire que toutes les personnes qui touchent cette prime de rentrée la dépenseraient mal ou on n'en auraient pas besoin", estime Jean-Philippe Tanguy qui assure que "si vous êtes au RSA, vous avez évidemment besoin d'une aide pour payer à vos enfants des vêtements de rentrée, un cartable, des trousses".
Ii se dit "pour un contrôle sur l'utilisation de cette prime", mais "le fait qu'il y a un contrôle ne sous-entend pas que les personnes n'en ont pas besoin", insiste-t-il.

"Il y a d'autres mesures d'économie à prendre"

"Dans la Somme qui est un département sinistré par la désindustrialisation, les familles ont besoin de cette aide, donc je ne comprends pas cet amendement". Selon le député de la Somme, "il y a d'autres mesures d'économie à prendre avant de frapper les familles pauvres qui ont besoin de cette allocation".
Il accuse enfin Les Républicains "de faire de l'affichage" et d'essayer de "laver plus blanc que blanc sur les questions fiscales et sur les questions sociales", avec cette mesure.

Le ministre délégué aux Comptes publics, Gabriel Attal a donné un avis défavorable à cet amendement qui "reviendrait à retirer le bénéfice de l'aide à 4 millions de foyers pauvres".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.