Politique : ne l'appelez plus "Le Pen"

Ne l'appelez plus Marion Maréchal Le Pen : le geste est loin d'être anodin, l'ex-députée Front national a effacé sur ses comptes Facebook et Twitter le nom Le Pen.

France 3

Twitter, Facebook... Le message est clair : plus de nom Le Pen sur les comptes de Marion Maréchal. Même constat sur les affiches de l'opération "débranchons 68", à laquelle elle participera à la fin du mois : le patronyme Le Pen a là aussi disparu. À Carpentras (Vaucluse), son fief électoral, les militants ne sont pas surpris par son choix : "Après tout, elle prend son véritable nom. Marion Maréchal, voilà, Le Pen c'est son grand-père". Son grand-père qui affichait une fierté émue lors du discours de sa petite-fille en février au congrès des conservateurs américain. "J'ai trouvé sa prestation extrêmement émouvante et engagée", confiait-il alors.

"J'ai l'habitude d'être abandonné"

Aujourd'hui, c'est l'amertume qui domine. Interrogé sur le sujet, Jean-Marie Le Pen déclare : "Marion pense peut-être que mon nom est trop lourd à porter... J'ai l'habitude d'être abandonné." Une référence directe à son exclusion du Front national par sa fille Marine et au changement de nom du parti qu'il a fondé en 1972. La marque Le Pen est devenue un plafond de verre électoral. Marion Maréchal ouvrira son école politique des droites à Lyon (Rhône) dans quelques semaines, un choix singulier là aussi, sur le terrain des idées, même si elle ne confirme aucun retour en politique.

Marion Maréchal-Le Pen, ici à Carpentras (Vaucluse) pour le second tour de la présidentielle le 7 mai 2017.
Marion Maréchal-Le Pen, ici à Carpentras (Vaucluse) pour le second tour de la présidentielle le 7 mai 2017. (MAXPPP)