Philippot (FN) est "triste" pour l'Autriche

Florian Philippot, l'invité politique du Grand Soir 3 ce lundi 23 mai, réagit à la défaite de justesse de l'extrême droite à la présidentielle en Autriche.

France 3

"Le FPö est un allié du FN donc on aurait préféré qu'il l'emporte. C'est juste une question de temps", réagit Florian Philippot, vice-président du FN, ce lundi soir dans le Grand Soir 3. "Il a manqué 30 000 voix à Norbert Hofer. C'est une très courte défaite. Un Autrichien sur deux quasiment (49,7%) a voté pour des idées patriotes et nationales et absolument pas extrémistes. Si on veut parler vrai, on doit parler de partis souverainistes, nationaux, patriotes qui défendent leur patrie, leur nation et la liberté des peuples".

"Un mouvement irrésistible"

Depuis ces dernières années en Europe, les droites radicales progressent, mais n'arrivent pas à accéder au pouvoir. "L'écologiste en Autriche avait toute l'oligarchie derrière lui, les puissances d'argent, les médias, la Commission européenne, insiste le député européen. Je suis triste pour l'Autriche parce qu'ils vont perdre un peu de temps, mais il y a un mouvement irrésistible de mouvement de libération nationale par rapport à l'UE".

Le JT
Les autres sujets du JT