Municipales à Perpignan : le candidat RN Louis Aliot en tête des intentions de vote au premier tour, selon un sondage

Selon un sondage Ipsos-Sopra Steria pour franceinfo, France Bleu et L'Indépendant, la liste de Louis Aliot est créditée de 30% des suffrages exprimés au premier tour des élections municipales de mars.

Louis Aliot lors d\'un meeting le 31 janvier à Perpignan
Louis Aliot lors d'un meeting le 31 janvier à Perpignan (LP/OLIVIER ARANDEL / MAXPPP)

La liste conduite par Louis Aliot et soutenue par le Rassemblement national est en tête des intentions de vote au premier tour des élections municipales à Perpignan, selon un sondage Ipsos-Sopra Steria pour franceinfo, France Bleu et L'Indépendant publié dans la soirée du jeudi 6 février. Vendredi 7 février, entre midi et 14h, franceinfo sera en direct de Perpignan sur la campagne des muncipales.

Dans cette enquête, la liste de Louis Aliot est créditée de 30% des suffrages exprimés. Même si ce niveau se situe en-deçà de son score au premier tour il y a six ans (34,2% en 2014), il dispose d’une avance significative sur les autres principales listes.

Les autres listes en-dessous de 20% des suffrages

La liste du maire sortant Jean-Marc Pujol, soutenue par Les Républicains, n’obtiendrait que 19% des voix (il en avait obtenu 30,7% en 2014). Viennent ensuite la liste EELV-PS d’Agnès Langevine (15%), la liste du député Romain Grau soutenu par LREM, le Modem et l’UDI (13%), celle de La France insoumise conduite par Caroline Forgues (10%) et la liste sans étiquette de Clotilde Ripoull (8%). Deux listes divers droite ferment la marche (4% pour celle conduite par Olivier Amiel et 0,5% pour celle conduite par Alexandre Bolo) avec la liste de Lutte ouvrière conduite par Pascale Advenard (0,5%).

Intentions de vote au 1er tour des élections municipales de Perpignan
Intentions de vote au 1er tour des élections municipales de Perpignan (IPSOS POUR FRANCEINFO / STÉPHANIE BERLU)

Sur la base de ce rapport de force, "il est impératif pour l’équipe sortante de pouvoir bénéficier au second tour de bons reports de voix des listes Ripoull et Amiel, voire de celle de Romain Grau (si celui-ci devait se retirer pour faire barrage au RN ou fusionner avec la liste Pujol) pour espérer rattraper son retard sur la liste de Louis Aliot", note l'enquête.

"De la même manière, l’attitude des listes de gauche (maintien, fusion ou retrait pour faire barrage au RN) constituera également l’une des principales clés du second tour", poursuit le sondage.

Sécurité et propreté

Toujours selon cette enquête, le score décevant du maire sortant Jean-Marc Pujol s'explique notamment par un bilan municipal jugé sévèrement : pour près d'un habitant sur deux (49%), le travail a été médiocre ou mauvais alors que 50% le déclarent excellent ou bon. Ce score est nettement en-dessous de ce qu'Ipsos-Sopra Steria mesurent habituellement dans les villes françaises de 50 000 habitants et plus (la moyenne nationale est de 63% d’opinions positives contre 37% d’opinions négatives).

Le sondage montre également que les deux principales préoccupations des Perpignannais sont la sécurité (58%) et la propreté (45%), à des niveaux largement au-dessus de la moyenne nationale. Suivent ensuite le soutien à l’emploi (plus qu’ailleurs en France), l’environnement et la lutte contre la pollution (moins qu’ailleurs), la circulation et le stationnement.

Les préoccupations des administrés 
Les préoccupations des administrés  (IPSOS POUR FRANCEINFO / STÉPHANIE BERLU)

Ce sondage a été réalisé du 1er au 4 février 2020 par téléphone auprès de 604 personnes inscrites sur les listes électorales de Perpignan, constituant un échantillon représentatif des habitants de Perpignan âgés de 18 ans et plus.