Marion Maréchal-Le Pen veut lancer une "académie de sciences politiques"

L'ancienne député FN, aujourd'hui retirée de la vie politique, veut une structure pour "détecter et former les dirigeants de demain", avec des magistères, des formations continues et des universités d'été.

Marion Maréchal-Le Pen lors d\'une réunion du FN, le 29 avril 2017.
Marion Maréchal-Le Pen lors d'une réunion du FN, le 29 avril 2017. (FRANCOIS PAULETTO / CROWDSPARK / AFP)

Retirée de la vie politique depuis l'an dernier, Marion Maréchal-Le Pen participe à "la création d'une académie de sciences politiques". L'ex-députée FN détaille son projet dans une tribune dans Valeurs actuelles, à paraître jeudi 22 février. "L'école que j'accompagne est libre et indépendante. Il ne s'agit pas d'un projet partisan", explique la nièce de la présidente du Front national. Elle se défend de tout rattachement à un parti politique, assurant que son projet "ne sert aucun d'eux", mais revendique "en revanche (...) bien un projet politique. Nous souhaitons être le terreau dans lequel tous les courants de la droite pourront se retrouver et s'épanouir". 

Nous souhaitons être le terreau dans lequel tous les courants de la droite pourront se retrouver et s'épanouir (...). [Il faut] davantage œuvrer en parallèle (de la politique électorale), sans négliger aucune strate de la société.Marion Maréchal-Le Pendans une tribune parue dans "Valeurs actuelles"

La petite-fille de Jean-Marie Le Pen veut "détecter et former les dirigeants de demain", à travers des formations allant "du magistère à la formation continue, ainsi que des universités d'été". Marion Maréchal-Le Pen estime "que la droite enracinée et entrepreneuriale a encore du chemin à faire pour peser concrètement dans les affaires de la cité". Elle convoque le philosophie italien marxiste Antonio Gramsci en appelant à "appliquer ses leçons", notamment sur sa théorie de la bataille de l'hégémonie culturelle en préalable de la victoire politique.

"Je suis convaincue que notre famille de pensée doit investir davantage le champ de la métapolitique", affirme l'ancienne parlementaire. Marion Maréchal-Le Pen doit intervenir jeudi lors de la Conservative Political Action Conference (CPAC), un rendez-vous annuel des conservateurs américains.